Derniere mise à jour 28 Mar 2022

Temps de lecture : 8 minutes

L’inscription comme demandeur d’emploi n’est pas une obligation, cependant elle te permet de :

  • maintenir tes droits sociaux (comme tes allocations familiales);
  • être accompagné au niveau du Forem (ou auprès d’Actiris si tu es domicilié sur Bruxelles);
  • commencer ton stage d’insertion et par conséquent peut-être bénéficier à la fin de ce stage des allocations d’insertion.

Les allocations d’insertion représentent une somme d’argent que tu vas recevoir à la fin de ton stage pour te donner un coup de pouce et ainsi subvenir à tes besoins si tu n’as pas trouvé un emploi.

Attention, ce ne sont pas des allocations de chômage ! C’est totalement différent. De plus, cela concerne uniquement les personnes de moins de 25 ans. Celui qui atteint l’âge de 25 ans à la fin de son stage d’insertion ne peut pas bénéficier des allocations d’insertion sauf en cas de force majeure (maladie, accident).

  • Si tu as entre 18 et 21 ans, tu ne peux faire la demande d’allocations que si tu as obtenu un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur ou une formation en alternance. La liste des certificats et diplômes est disponible sur le site de l’ONEM.
  • Si tu n’as pas de diplôme, tu dois attendre tes 21 ans pour ouvrir le droit aux allocations.

Pour y voir plus clair! Sur les démarches après les études, consulte la brochure “What’sNext” de notre Fédération : https://inforjeunes.be/nos-brochures/

Le stage d’insertion, c’est quoi?

C’est la période comprise entre le moment où tu termines/arrêtes tes études et t’inscris comme demandeur d’emploi et le moment où, si tu n’as pas trouvé un emploi, tu pourras prétendre aux allocations d’insertion.
Il dure 310 jours (seuls les dimanches ne sont pas compris) et débute le jour de ton inscription (ou si tu termines tes études en juin : le 1er août si tu t’inscris avant le 8 août).

Attention, certains jours spéciaux ne sont pas compris dans les 310 jours. Tu trouveras la liste de ces jours sur le site de l’ONEM : https://link.infini.fr/jours

Durant la période du stage d’insertion, tu dois répondre impérativement aux obligations suivantes :

  • rechercher activement un emploi et obtenir deux évaluations positives par rapport à cette recherche durant ton stage. En effet, durant cette période, tu seras convoqué environ tous les 4 mois pour faire le point sur ta recherche d’emploi. Il faudra que tu présentes un maximum de preuves de tes recherches d’emploi. Si le ou la conseillère du Forem qui te reçoit estime que cela est suffisant, tu obtiendras une évaluation positive. Attention, tu vas devoir élargir ta recherche d’emploi si tu ne trouves pas dans ton secteur;
  • ne pas refuser un emploi convenable (qui correspond à une série de critères, dont l’aptitude professionnelle et physique, le salaire, le lieu de travail…), une formation professionnelle ou une Convention Premier Emploi;
  • être disponible sur le marché de l’emploi;
  • te présenter auprès d’un employeur lorsque tu y as été invité par le Forem;
  • te présenter auprès du Forem après avoir été invité par ce service;
  • prévenir le Forem de tout changement de situation (changement d’adresse, reprise des études…);
    demander une autorisation à l’ONEM pour certains cas spécifiques (bénévolat, reprise de cours…).

Il est donc plus que conseillé de garder toutes les preuves de tes recherches d’emploi (attestations de l’employeur potentiel imprimées, agenda de tes démarches, courriers postaux, mails envoyés et reçus,…).

Si après ton stage d’insertion de 310 jours, ta recherche d’emploi est toujours infructueuse, tu pourras percevoir des allocations d’insertion sous certaines conditions :

  • ne plus être soumis(e) à l’obligation scolaire qui prend fin au mois de juin de l’année de tes 18 ans;
  • avoir terminé un cycle d’études, c’est-à-dire avoir suivi (sans nécessairement avoir réussi) la 6e année de secondaire général ou au moins la 3e année de l’enseignement secondaire professionnel, artistique ou technique, ou avoir suivi une formation en alternance (CEFA, IFAPME);
  • ne plus suivre d’études de plein exercice. Ceci comprend toute activité qui est relation avec tes études comme un stage, un mémoire ou une matière à représenter;
  • avoir accompli le stage d’insertion professionnelle de 310 jours (= 12 mois);
  • avoir moins de 25 ans lors de la demande d’allocations. Reste attentif aux différentes choses pouvant repousser cette échéance (redoublement, réorientation, année à l’étranger,…). Ceci ne doit pas être un frein à tes projets, mais sois conscient des conséquences de tes choix;
  • avoir obtenu deux évaluations positives lors de ton stage d’insertion prouvant que tu recherches activement un emploi. Par évaluation, on entend le fait de faire le point sur tes recherches.

Si tu es né(e) après le 1er janvier 2001, tu continues à toucher les allocations familiales jusqu’à 21 ans même si tu ne peux pas percevoir d’allocations d’insertion. Ne nous remercie pas, c’est cadeau !

Quand s’inscrire?

Le plus tôt possible !
En effet, plus tôt tu t’inscris, plus tôt commencera ton stage d’insertion et donc au plus tôt tu toucheras des allocations d’insertion si jamais tu n’as pas trouvé un emploi à la fin de ton stage.

De plus, une inscription tardive peut avoir des répercussions sur tes allocations familiales. Si tu t’inscris plus tard, la période d’octroi des allocations familiales débutera le jour de ton inscription. Elle se terminera 360 jours après la date à laquelle tu aurais dû t’inscrire (le plus souvent le 1er août).
Tu perdras donc ton droit aux allocations familiales pour la période pendant laquelle tu n’étais pas inscrit.

Voici un petit schéma pour simplifier tout cela :

  • Si tu abandonnes tes études en cours d’année scolaire, il est préférable de t’inscrire dès l’arrêt des études. Ton stage d’insertion professionnelle débute alors le jour de ton inscription ;
  • Si tu termines tes études en juin, tu devras t’inscrire au plus tard le 8 août de l’année en cours. Ton stage d’insertion professionnelle commencera le 1er août. Au-delà de cette date préférentielle, ton stage débutera le jour de l’inscription.

Comment m’inscrire?

L’inscription peut se faire :

  • en personne auprès d’un conseiller dans les bureaux du Forem ou dans une Maison de l’Emploi de la région de ton domicile. Pour cela, emporte avec toi tous les documents nécessaires comme ta carte d’identité, ton CV…  Il est peut-être nécessaire de prendre un rendez-vous pour toute démarche administrative;
  • en ligne sur le site du Forem: www.leforem.be;
  • par courrier ou e-mail (tu dois faire la demande pour recevoir le document d’inscription).

Veille à bien garder tous les documents fournis (accusé de réception, formulaire A23 et A23bis, carte de contrôle C3A), ils te serviront lors de ta demande d’allocations d’insertion.

Quand et combien vais-je toucher?

Les montants varient en fonction de ton âge et de ta situation familiale. Le montant de l’allocation se calcule par jour, un mois habituel comptant 26 jours ouvrables.
Pour le calcul exact, adresse-toi au Forem.
L’ONEM fournit un outil pour calculer la durée de ton stage d’insertion et estimer quand tu vas pouvoir toucher les allocations d’insertion: https://link.infini.fr/calculstageinsertion

Et si je n’ai pas droit aux allocations d’insertion?

Les personnes exclues du bénéfice des allocations d’insertion, parce qu’elles n’ont pas respecté l’une ou plusieurs conditions citées précédemment, auront la possibilité de s’adresser au CPAS.
Le droit au revenu d’intégration sociale par le CPAS est en effet octroyé à la suite d’une enquête sociale et d’une enquête sur les ressources. Le CPAS tiendra compte des moyens d’existence des membres majeurs du ménage. Certaines personnes (sous statut cohabitant notamment) risquent donc de se voir refuser l’aide du CPAS.

Mon job étudiant dans tout ca?

Les jours de travail étudiant situés après le 31 juillet qui suivent la fin de tes études sont pris en considération pour le calcul de la durée de ton stage d’insertion professionnelle.

N’oublie pas que tu n’es plus considéré comme étudiant à partir du moment où tu es diplômé (que ce soit en juin, septembre ou janvier) ou si tu te désinscris de ton cursus.
Si tu es diplômé en juin, le Contrôle des Lois Sociales ne te considère plus comme étudiant durant les vacances d’été.
Pour Famiwal (allocations familiales), tu peux encore jobber en juillet, août et septembre.
Et oui, c’est contradictoire… Vive la Belgique !

Et si je veux reprendre des études ou une formation?

  • Si tu décides de reprendre des études ou une formation, il suffira de le signaler au bureau du Forem.
  • Si il s’agit d’études ou formation pour un métier en pénurie par exemple, tu pourras potentiellement bénéficier d’une dispense. Celles-ci te permettent de reprendre des études ou une formation tout en conservant tes allocations d’insertion. La liste des études et formations concernées ainsi que les conditions d’octroi se trouvent sur le site du Forem : https://link.infini.fr/dispenses.
  • Si ce que tu souhaites faire ne figure pas dans la liste, tu peux quand même reprendre des études, mais tu ne seras plus sous le statut de demandeur d’emploi et donc tu ne pourras pas toucher les allocations d’insertion.

1 commentaire

Recherche d'emploi · 10 mai 2020 à 19 h 30 min

Merci pour partager toutes ces informations.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.