Derniere mise à jour 06 Mai 2021

Temps de lecture : 9 minutes

CHANGER TON MONDE ?

POURQUOI?

Parce que ce ne sera pas sans toi ! Parce que tout ce qui touche à ton lieu de vie t’intéresse, que tu ne veux pas rester là les bras croisés en spectateur mais défendre ce en quoi tu crois, que les questions d’environnement, de choix d’élus et d’autres représentants te posent question et que, au final, tu te dis que toi aussi tu devrais être acteur de ton monde, te mobiliser, agir ici et maintenant, avec les autres.

COMMENT?

Il existe plein d’endroits où tu peux t’informer, échanger, partager tes idées, donner ton avis, réfléchir avec d’autres, agir sur tous les terrains d’action qui t’intéressent. Discute avec tes potes, tes voisins … ça commence déjà tout simplement par ça et pour ne pas en rester au blabla, choisissez ce que vous voulez faire. 

Des exemples ? Les associations locales, les réseaux d’échanges de savoirs (RES ou RERS), les groupes de réflexion, les jardins partagés, les vergers citoyens, les systèmes d’échanges locaux (SEL), les Repair cafés, les ressourceries, les donneries, les prêts entre voisins, le troc de vêtements, les magasins de seconde main et les ateliers de couture participatifs, les plateformes de covoiturage, les voitures partagées, les taxis sociaux, la mobilité douce, les coopératives énergétiques, les habitats groupés, les monnaies locales… 

Voici d’autres pistes déjà mises en place :

DONNER TON AVIS

POURQUOI?

Parce que ton avis compte autant que ceux des autres. Il existe des conseils consultatifs qui te permettent de t’exprimer sur les sujets «Jeunesse» et d’être le porte-parole des jeunes auprès des pouvoirs décisionnels. Ces conseils ont pour objectifs de valoriser l’image et l’engagement des jeunes, de favoriser leur épanouissement et leur émancipation ainsi que de promouvoir leur expression. 

COMMENT?

Les organisations de jeunesse offrent aussi un cadre de discussions avec des comités consultatifs.

Il existe peut-être un conseil des jeunes dans ta commune, renseigne-toi auprès de ton Administration communale.

LE CONSEIL PROVINCIAL DES JEUNES DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG

28 jeunes conseillers élus dans leur commune prêtent serment pour un mandat de 2 ans afin de défendre l’intérêt des jeunes de la province.
Grand Rue, 1 – 6800 Libramont

061/62.01.35 – cpj@province.luxembourg.bebit.ly/17Xs2oi – Facebook : @CPJLux

LE FORUM DES JEUNES

Le Forum des Jeunes est le porte-parole des jeunes âgés de 16 à 30 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles. Son organisation est centrée autour de projets concrets que des jeunes issus d’horizons différents auront décidé de mener collectivement.

Les objectifs sont :

  • porter la vision de la jeunesse belge aux décideurs politiques de notre pays et à l’étranger;
  • défendre les idées des jeunes et concrétiser leurs projets;
  • rendre les jeunes acteurs de la société.

Rue du commerce, 68A – 1040 Bruxelles – 02/413.29.30 – Rue Louvrex, 46B – 4000 Liège – 04/232.40.22

forum.jeunes@cfwb.be – www.forumdesjeunes.be –Facebook : @forumdesjeunes.be

Adresses utiles

  • Portail européen de la jeunesse
    Le portail européen de la jeunesse propose des informations européennes et nationales et offre des possibilités intéressantes aux jeunes qui vivent, étudient ou travaillent en Europe. Ces informations portent sur 8 thèmes principaux, couvrent 34 pays et sont disponibles dans 28 langues.
    www.europa.eu/youth/EU_fr
  • Forum européen de la jeunesse
    Le Forum européen de la Jeunesse (YFJ) est la plateforme des organisations de jeunesse en Europe. Il représente plus de 100 organisations de jeunesse qui rassemblent des dizaines de millions de jeunes à travers toute l’Europe.
    Le Forum Jeunesse cherche à responsabiliser les jeunes pour qu’ils participent activement à la société et améliorent leur propre vie, en représentant et défendant leurs intérêts et ceux de leurs organisations.; www.youthforum.org

FAIRE DU VOLONTARIAT

Pour un tas de bonnes raisons, s’engager permet des rencontres, des découvertes, des moments partagés, d’acquérir des expériences…

Tu trouveras les infos sur le volontariat en Belgique ICI et à l’étranger ICI.

PARTICIPER À DES INITIATIVES ET COLLECTIFS CITOYENS

Il en existe à coup sûr près de chez toi et ils ne sont pas nécessairement tous sur internet alors … sois curieux !

Voici quelques pistes de recherche prises au hasard mais il y en a beaucoup d’autres :

PARTICIPER À LA VIE POLITIQUE

La politique c’est, ou ça devrait être, du débat, créer un compromis entre les idées de chacun, gérer au mieux pour tous, à tous les niveaux et aussi là où tu habites. Alors pourquoi pas rencontrer les autres idées, défendre les tiennes et celles de ceux que tu représenterais.

CIVIX

CIVIX est une initiative citoyenne, étudiante et entièrement bénévole qui vise à lutter contre le vote par «tradition» et le taux d’abstention de vote chez les jeunes citoyens belges.

Les trois objectifs principaux de l’ASBL :

  • aider les jeunes à mieux comprendre le fonctionnement du système politique belge;
  • stimuler l’intérêt des jeunes pour la politique et sensibiliser aux enjeux des élections;
  • redonner confiance aux jeunes dans la politique.

CIVIX est une plateforme web et une application entièrement gratuites permettant aux citoyens belges de voter en toute connaissance de cause.

civix.be

PARTIS POLITIQUES

Les partis politiques sont un élément a priori indispensable de la politique belge. Celui qui souhaite faire entendre sa voix en politique, doit concrètement rejoindre un parti politique existant ou fonder lui-même un parti.

Il existe des mouvements de jeunesse politiques qui sont liés à un parti particulier.

Si tu partages les idées de l’un ou de l’autre, tu peux t’inscrire dans un de ces mouvements :

Les partis existant actuellement sont repris sur le site

https://www.belgium.be/fr/la_belgique/pouvoirs_publics/democratie/partis_politiques

Pour créer un parti politique, tu peux :

  • créer une asbl ou une association de fait ;
  • déposer tout simplement une liste de candidats sans créer d’association au préalable.

https://elections.fgov.be/candidats/comment-etre-candidat

https://elections.inforjeunes.be/wp-content/themes/elections/media/dossier-pedagogique.pdf

UNE QUESTION À POSER AUX AUTORITÉS PUBLIQUES ?

Comme tout citoyen, si tu as au moins 18 ans, tu bénéficies du droit d’interpeller directement le collège en séance publique du conseil communal sur des questions de politique locale. 

https://www.wallonie.be/fr/demarches/etre-interpelle-par-un-citoyen-en-tant-que-college-communal

Informe-toi sur le règlement communal de ta commune, les conditions et la procédure y sont en principe expliquées. Sur le site de la commune, fais une recherche en tapant « interpellation citoyenne ».

Et tu savais que chaque citoyen a le droit d’accéder aux informations détenues par les autorités publiques ? Légalement, les autorités publiques doivent répondre à tes questions, alors demande !

Institutions belges : https://transparencia.be/

Institutions de l’Union européenne : https://www.asktheeu.org/fr

RÉFLÉCHIR SUR…TOUT

Les mouvements pour le climat par exemple sont nés et se sont mis en action en réfléchissant à la base sur le monde dans lequel nous vivons. Ils se sont mis en route pour faire bouger les lignes. Bien sûr tout ne va pas s’améliorer d’un coup de baguette magique mais chacun peut agir et faire son petit pas sur l’un ou l’autre chemin vers un monde plus … (je te laisse choisir l’action qui te parle 😉

Les réflexions d’Oliver :

En étant un peu curieux tu verras que des initiatives existent pour rencontrer d’autres jeunes et, ensemble, réfléchir, s’informer, inventer… par exemple sur le principe de démocratie.
Tu veux voir ce que ça peut donner ?

UTILISER L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE

Les plateformes d’économie collaborative sont des intermédiaires qui, via une plateforme en ligne mettent en relation les prestataires et les utilisateurs et facilitent les transactions entre eux, qu’elles soient lucratives ou non lucratives

https://economie.fgov.be/fr/themes/entreprises/economie-durable/economie-collaborative/les-plateformes-agreees-en

On l’appelle aussi parfois économie circulaire, économie du partage ou encore économie numérique.

La Commission européenne définit l’économie collaborative comme :

  • la liaison d’individus et/ou des personnes morales (C2C, B2C et B2B)
  • via une plateforme électronique
  • leur permettant de proposer des services et/ou échanges de biens, de ressources, de temps, de compétences ou de capitaux
  • souvent de manière temporaire
  • sans transfert des droits de propriété

Des exemples ?

source : https://www.vbo-feb.be/

QUEL MONDE JE SOUHAITE CONSTRUIRE ?

Il existe 2 grands types de plateformes en économie collaborative : 

  1. les acteurs marchands (faire du profit grâce au service rendu) :
    ce sont les énormes plateformes fonctionnant sur le principe d’une économie de marché (en gros le mécanisme de l’offre et de la demande et la concurrence définissent les prix) avec une prise de participation (commission de 20 % sur le prix de la course des chauffeurs Uber, par exemple) et peu de coûts fixes (en gros, les frais qui ne varient pas, ou peu, en fonction de l’activité. Ex. loyers, frais administratifs…). C’est le modèle du capitalisme de plateforme ou de la plateformisation dont les exemples les plus célèbres sont Uber et Airbnb.
  2. les acteurs non marchands qui ne cherchent pas le profit :
    les initiatives (utilisant ou non une plateforme) à but non lucratif se revendiquant davantage d’une économie sociale et militante, d’une tradition alternative (don, échange, troc, partage, etc.). Les GAC (Groupe d’Achat Commun), les potagers collectifs ou le partage de voiture entre particuliers en sont quelques exemples.

source : https://www.cpcp.be/publications/economie-collaborative/

« Là où Wikipédia s’inscrit dans une démarche non lucrative, qui consiste à rendre, gratuitement, le savoir le plus universel possible, Uber empoche une commission chaque fois qu’un particulier embarque dans la voiture d’un autre. D’autres services de transport, comme le co-voiturage avec indemnisation pour l’essence, fonctionnent pourtant avec une philosophie différente. Il s’agit donc bien, dans le cas d’Uber, de faire du profit au-delà du service rendu. Ainsi, même dans l’économie collaborative, on distingue les acteurs marchands et les acteurs non marchands. Une différence fondamentale, que ce soit pour l’utilisateur à la recherche d’un service, le « travailleur » qui le propose ou la société toute entière.» 

source : https://www.lacsc.be/cne/le-droit-de-l’employe/archives/archives-2016/f%C3%A9vrier-2016/l-economie-collaborative-un-modele-pour-demain

Les réflexions d’Oliver :
Collaboratif ça signifie forcément écologique ou respectueux de l’humain ?
L’ASBL ÉCOCONSO pose la question : à quoi faire attention pour que l’économie collaborative aide réellement à mieux consommer ?
La réponse est ici :

https://www.ecoconso.be/fr/content/leconomie-collaborative-peut-elle-aider-eco-consommer


Est-ce que ça permet de réduire mon impact environnemental ? A priori oui mais uniquement si je n’utilise pas ces plateformes pour acheter d’autres biens écologiquement plus néfastes. Si je ne recherche pas un vrai « nouveau » sens à ma consommation, mais seulement l’épargne réalisée, alors il sera difficile de conclure qu’utiliser l’économie collaborative me permet, de manière générale, de réduire mon impact environnemental.

Envie de creuser le sujet ?

https://www.lionslaw.be/wp-content/uploads/2017/12/Economie-collaborative.pdf

https://www.vbo-feb.be/globalassets/actiedomeinen/energie-mobiliteit–milieu/energie-mobiliteit–milieu/collaborative-economy–engel-of-duivel/leconomie-de-partage-ou-collaborative_un-etat-des-lieux.pdf

https://www.nbb.be/doc/ts/publications/economicreview/2018/revecoiii2018_h3.pdf

Catégories : Projets

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *