Derniere mise à jour 29 Mar 2022

Temps de lecture : 6 minutes

Bien préparer ta recherche

  • Ca va coûter combien ?
    On commence par le plus important : le loyer ! En général, on conseille que celui-ci n’excède pas 1/3 de tes revenus. Ce n’est pas toujours simple, mais réfléchis bien avant de t’engager dans une location qui risque de te demander d’autres sacrifices comme la nourriture, les transports, les sorties…
    Comme le loyer est fixé librement par le propriétaire, n’hésite pas à négocier si tu penses que c’est possible. Que ça soit à la baisse… ou même à la hausse si tu as un coup de cœur et les fonds nécessaires.
    À la date anniversaire de ta location, le loyer peut être augmenté, mais aussi diminué en fonction de l’évolution du coût de la vie. C’est ce qu’on appelle l’indexation du loyer.
    Tu peux calculer cette indexation sur : https://link.infini.fr/loyer

En plus du loyer, n’oublie pas de prévoir la garantie locative, qui équivaut généralement à 2 mois de loyer. Donc, oui, lors du premier mois de location tu devras débourser 3 fois le loyer, ce qui peut vite représenter une somme conséquente ! Plus d’infos sur les différents types de baux (contrats de location) : télécharge notre tableau récapitulatif

Au niveau des charges, il en existe 3 sortes : les charges forfaitaires, les charges communes et les charges personnelles. Renseigne-toi bien sur ce qui est compris dans les charges communes. Souvent, un forfait pour l’eau ou encore le chauffage est compris. Tout ça doit être indiqué dans l’annonce et/ou dans le bail. N’oublie pas qu’un forfait peut être réévalué selon ta consommation. A la fin de chaque année de location, tu devras rembourser ou seras remboursé de la différence entre ta consommation et le forfait.

La mention « charges comprises (dans le loyer) »
Attention à ne pas mal interpréter cette mention. Souvent, elle équivaut à ce que les charges communes soient comprises dans le prix du loyer. Renseigne-toi bien auprès du propriétaire afin de ne pas avoir de mauvaise surprise…

Enfin, n’oublie pas les taxes, garantie locative et assurances à assumer.

  • Quel type de logement ?

Une maison avec jardin, un appartement au dernier étage avec ascenseur, une colocation de jeunes étudiants à proximité du centre-ville… Avant de te lancer dans la recherche d’une location, il est important de savoir ce que tu cherches exactement afin de ne pas te retrouver dans un logement qui ne correspond pas à tes besoins.

  • À quoi faire attention ?

À chaque visite, il faut être attentif à toutes sortes de détails :

    • l’état général du logement (peintures, humidité, châssis, double vitrage, installation électrique, Internet, acoustique, etc.) ;
    • le type de chauffage et son état d’entretien ;
    • l’appartement est-il meublé (armoires, électroménager…) ;
    • la situation du logement (proximité de commerces, transports en commun) ;

N’oublie pas de visiter plusieurs logements du même type, de les comparer et de peser le pour et le contre avant de te décider !

Pour aller plus loin : télécharge la check-list « Je visite un logement » à emmener à chacune de tes visites.

Où chercher ?

En rue, scrute les affiches aux fenêtres ou les petites annonces dans les commerces du coin.
Épluche les annonces dans la presse locale, régionale, toutes-boîtes ou spécialisée.
Consulte les agences immobilières qui disposent d’offres de location.
Si tu es encore étudiant, ton école peut te renseigner sur un listing de kots, un internat ou une résidence estudiantine.

Discrimination au logement

Aujourd’hui encore, surtout dans les villes où la demande excède l’offre, la discrimination lors de la recherche d’un logement est bien présente.
On peut considérer qu’il y a discrimination lorsque l’on refuse un logement suite à au moins un des critères suivants :

  • les 5 critères dits « raciaux »: prétendue race, couleur de peau, nationalité, ascendance (juive) et origine nationale ou ethnique
  • le handicap
  • les convictions philosophiques ou religieuses
  • l’orientation sexuelle
  • le sexe et les critères apparentés que sont la grossesse, l’accouchement, la maternité, l’allaitement,
  • le changement de sexe, l’identité de genre et l’expression de genre
  • l’âge
  • la fortune (autrement dit les ressources financières)
  • l’état civil
  • les convictions politiques
  • les convictions syndicales
  • l’état de santé
  • les caractéristiques physiques ou génétiques
  • la naissance
  • l’origine sociale
  • la composition de ménage
  • la langue

Certaines agences ou propriétaires s’octroient aussi le droit de demander des documents  supplémentaires, comme le montre ce témoignage :

“Certaines agences m’ont réclamé un certificat de bonne vie et mœurs. D’autres agences, une lettre de motivation pour expliquer pourquoi je voulais louer tel ou tel bien. On m’a aussi demandé à quelle école mon fils était inscrit. Quelles étaient ses activités extrascolaires. Ou encore quelles étaient mes accointances religieuses ou philosophiques… »
Article complet : https://link.infini.fr/discri

Si lors de ta recherche, tu penses être victime de discrimination, contacte directement UNIA. Unia lutte contre la discrimination dans le logement sur base de tous les critères pour lesquels il est compétent. Il travaille en collaboration avec le secteur, les autorités et la société civile. Concrètement, Unia peut te conseiller et t’accompagner et t’aider à prouver une discrimination au logement.
https://link.infini.fr/unia

Pour aller plus loin : télécharge la brochure « La discrimination au logement » éditée par le Centre Interfédéral pour l’égalité des chances sur : www.bougerjeunes.be/logement

Aides financières au logement

Tu as des difficultés financières ? Quelques solutions existent :

  • Les logements communaux : certaines communes proposent des logements en location. Renseigne-toi auprès d’elles. Exemple à Arlon : si tu as besoin d’aide concernant un logement, le CPAS organise une permanence du lundi au vendredi de 9 à 12 heures. (le lundi, mercredi et vendredi de 13h30 à 15 heures pour les moins de 25 ans)
  • Les agences immobilières sociales (AIS) : leur mission est de maintenir, réintroduire ou créer un maximum de logements à louer, que ce soit dans le secteur privé ou public, et ce, dans leurs limites territoriales.
  • Les associations de promotion du logement (APL) : ces associations ont pour but de contribuer à la mise en œuvre du droit à un logement décent. La priorité est donnée aux ménages en état de précarité.
  • Le logement social : il s’agit d’un type de logement réservé aux personnes à revenus modestes. Il existe une version de cette aide destinée aux étudiants. Ce sont les Sociétés de Logement qui s’en occupent. Renseigne-toi auprès d’elles pour voir si tu rentres dans les critères pour en bénéficier.

Dans le tableau ci-après, retrouve les différentes aides et conditions pour y accéder :

ATTENTION, ces montants sont sujets à indexation.

Catégories : logement

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *