Derniere mise à jour 28 Mar 2022

Temps de lecture : 7 minutes

Tu veux acquérir de l’expérience et effectuer un stage professionnel ? Apprendre une langue en milieu professionnel ? Tu souhaites découvrir un pays et sa culture en travaillant dans celui-ci pour vivre ton expérience à moindre prix ? Plusieurs raisons peuvent te pousser à aller travailler à l’étranger.
Voici les formules qui s’offrent à toi :

Job étudiant

Tu peux travailler comme étudiant dans un pays étranger. Dans ce cas, tu seras soumis à la législation du pays dans lequel tu travailles. Si tu travailles simultanément dans plusieurs pays européens, des règles et modalités spécifiques s’appliquent. Si c’est ton cas, contacte la Direction des relations internationales de l’ONSS.

Direction des relations internationales de l’ONSS – 02/511.51.51
contact@onss.fgov.be

Certains pays hors de l’espace économique européen (par exemple le Canada) acceptent que tu travailles comme étudiant avec un visa étudiant sous certaines conditions. Mais dans la majorité des cas, un visa de travail sera nécessaire. Pour en savoir plus, contacte l’ambassade de ton pays de destination.

Tes heures prestées à l’étranger ne seront pas décomptées de ton quota de 475 h belge, par contre tu restes soumis aux mêmes règles pour ton droit aux allocations familiales en Belgique.
Plus d’infos ici.

Mission humanitaire

Partir en mission humanitaire, c’est mettre ses compétences professionnelles à disposition pour porter secours à des pays qui rencontrent une crise (guerre, catastrophe naturelle, épidémie…) ou qui sont en voie de développement. La mission peut se faire en tant que bénévole, mais souvent il s’agit de missions rémunérées sur base d’un contrat de travail.

Il ne faut pas confondre l’humanitaire et le volontariat. Dans le premier, tu es sélectionné en fonction de compétences spécifiques pour exercer un métier (médecin, infirmier, logisticien…) et l’objectif est de répondre à une situation de crise ou de développement. Dans le second, tu ne dois pas avoir de compétences particulières, et l’objectif est de donner un coup de main à une association locale et de vivre une rencontre interculturelle pour te sensibiliser à la citoyenneté.

Jeune au pair

Être jeune au pair c’est être accueilli dans une famille, logé et nourri en échange de tâches familiales (principalement la garde d’enfants). Tu reçois également une rétribution financière. Ce séjour te permettra à la fois de perfectionner ton niveau de langue et de t’immerger dans la culture du pays tout en participant à la vie de ta famille d’accueil.

Cette formule concerne en général des jeunes à partir de 17 ans (variable selon le pays d’accueil). Ce séjour peut durer jusqu’à 1 an, renouvelable une fois (2 ans max.). Il est également possible d’organiser un voyage au pair en Belgique néerlandophone ou d’accueillir un jeune en séjour au pair.

Il faut savoir que les démarches et conditions varient selon la destination. Si tu souhaites partir dans un pays de l’Union européenne, un accord européen sert de référence et propose un contrat standard. Par contre, si tu pars hors Union européenne, il faudra te renseigner auprès du consulat du pays choisi (voir www.aupairworld.com/fr).

  • Comment trouver une famille ?
    • Via des connaissances ou de la famille à l’étranger ;
    • Par de petites annonces sur des sites spécialisés. Par exemple : www.teli.asso.fr ;
    • Par des agences de placement : cette méthode est souvent utilisée, car elle soulage de nombreuses démarches administratives et propose des familles présélectionnées. Il s’agit souvent de services payants. En cas de difficulté, il est possible de contacter l’agence et de demander un changement de foyer. Tu trouveras sur le site de l’International Au Pair Association www.iapa.org/our-members/ la liste des agences au pair par pays.

Séjour chez un hôte

Tu travailles quelques heures par semaine chez un hôte qui a besoin d’un coup de main (il peut s’agir d’un agriculteur, d’un éleveur, d’un entrepreneur, d’une association, d’une auberge de jeunesse…) et en contrepartie tu es logé, nourri, blanchi. Consulte des sites comme : wwoofinternational.org (réseau mondial de fermes bios), www.workaway.info, www.helpx.net

Stage professionnel

Cette formule te permet d’avoir une expérience professionnelle à l’étranger. Plusieurs organismes proposent des programmes et des bourses pour t’aider à réaliser ce projet. Voici des exemples :

  • Les programmes du BIJ
    • Tremplin Job et Tremplin Job Québec : ces programmes permettent aux jeunes (18 à 35 ans) de vivre une expérience en milieu professionnel à l’étranger — www.lebij.be/tremplin-job et www.lebij.be/tremplin-job-quebec
    • Eurodyssée : ce programme permet aux jeunes diplômés (18 à 35 ans, variable en fonction de la région d’accueil) d’effectuer un stage professionnel de 3 à 7 mois en Europe — www.lebij.be/eurodysse
  • Le FOREM propose différentes formules de stages professionnels à l’étranger, notamment dans les pays dits « émergents » (Brésil, Russie, Inde, Chine), mais également dans certains pays anglophones (Malte et Irlande) – www.leforem.be
  • Wallonie-Bruxelles-International (WBI) accorde des bourses aux jeunes diplômés qui veulent réaliser un stage dans une institution internationale, en entreprise… — www.wbi.be/fr/bourses

Programme vacances travail (PVT)

Cette formule permet aux jeunes (18 à 30 ans) d’obtenir un visa pour une durée d’un an maximum (parfois renouvelable) qui permet de travailler légalement dans le pays de destination. Pour la Belgique, les destinations proposées sont les suivantes : Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Taïwan et Corée du Sud.
Plus d’infos : www.pvtistes.netwww.working-holiday-visas.com/belge

Tu peux organiser ton PVT toi-même ou payer les services d’un organisme d’envoi pour te faire accompagner (démarches administratives, formules avec cours de langues, aide à la recherche d’un emploi…).

Travailler À l’étranger

Pour travailler à l’étranger, tu peux aussi passer par la voie « classique ».
C’est-à-dire rechercher un emploi comme tu le ferais en Belgique. Veille néanmoins à te renseigner sur les spécificités de la recherche d’emploi dans les pays dans lesquels tu postules ! Par exemple, la manière de rédiger un CV, de postuler… peuvent varier d’un pays à l’autre.

De nombreux organismes existent pour t’informer ou t’aider à trouver un travail à l’étranger. En voici des exemples :

  • Le Forem : il fait partie du réseau européen pour l’emploi Eures. Des conseillers en mobilité internationale sont disponibles pour t’accompagner dans ton projet professionnel et t’informer sur les bourses existantes. Plus d’info sur www.leforem.be ou sur le site d’Eures https://ec.europa.eu/eures/public/ sur lequel tu trouveras des offres d’emploi dans toute l’Europe ;
  • L’Union francophone des Belges à l’étranger : t’informe sur tes droits sociaux, les questions fiscales, administratives… Pour bénéficier de ces services, tu dois être affilié ! www.ufbe.be ;
  • Tu peux également consulter des sites proposant des offres de jobs à l’étranger.

Si tu souhaites te faire engager sur base de ton diplôme, tu devras peut-être le faire reconnaître dans ton pays de destination. Renseigne-toi auprès du centre Enic-Naric ou auprès de l’ambassade belge de ce pays. Plus d’infos sur https://www.enic-naric.net/

Si tu es travailleur transfrontaliers dans le Benelux (Belgique-Pays-Bas-Luxembourg-Allemagne), tu trouveras des infos utiles sur tes droits sociaux, ta fiscalité… sur le site https://startpuntgrensarbeid.benelux.int/fr/

Jobs saisonniers

Les jobs saisonniers sont spécifiques à une saison (par exemple moniteur de sport d’hiver dans une station de ski). Ils te permettent souvent d’être payé et/ou logé et nourri en échange de ton travail. Par exemple, tu pourrais travailler dans les vignobles, les champs, les vergers, mais aussi comme moniteur de sport, animateur, guide touristique ou encore dans l’hôtellerie… Pour dénicher un job saisonnier, consulte les offres d’emploi des organismes compétents (service à l’emploi, agences intérims…) à l’étranger, utilise le bouche-à-oreille ou consulte des sites spécialisés. Par exemple : www.teli.asso.fr/, www.leisurejobs.com/

Projets et rencontres professionnels

Plusieurs programmes te permettent de partir à l’étranger pour assister à un colloque, rencontrer d’autres professionnels, échanger sur les pratiques professionnelles… C’est le cas notamment de certains programmes du Bureau international de la jeunesse (BIJ), d’Erasmus+, du WBI…

Par exemple, le BIJ publie régulièrement des appels à candidature pour participer à des formations courtes, à des échanges de savoirs et de pratiques, à des rencontres destinées à créer un réseau européen… pour les travailleurs jeunesse. Il propose également divers programmes qui te permettent de faire une visite d’études sur une thématique qui t’intéresse professionnellement dans un autre pays, rencontrer des partenaires…


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.