Que tu sois hétéro, homo ou bi, l’idée d’une relation est parfois entachée par ce que toi ou ton/ta partenaire voyez à la télé, dans les publicités, sur internet… Les idées reçues peuvent nuire à votre relation ainsi qu’à votre bien-être personnel.
Pour la vivre pleinement, il faut prendre conscience de tes besoins et de ceux de ton/ta partenaire, de vos libertés mais aussi de vos responsabilités.
Une relation, c’est avant tout une histoire de respect, d’égalité et d’épanouissement.
Pour cela, tu trouveras dans ce chapitre des informations, des organismes et des renseignements pour t’aider à gérer au mieux ton identité et ta relation.

1. Les centres de planning familial

Les centres de planning familial t’accueillent, t’écoutent et t’informent sur tous les sujets en relation avec ta vie affective et familiale : contraception, SIDA et autres IST (Infections Sexuellement Transmissibles), IVG (Interruption Volontaire de Grossesse), pilule du lendemain, grossesse… Tu y trouveras une documentation diversifiée ainsi que d’autres services complémentaires : des consultations juridiques, un service de médiation familiale, une aide en cas d’assuétude, une aide médicale, et psychologique, des séances d’information, des animations dans les écoles…

Retour en haut


2. Ton identité sexuelle

Tu te poses des questions sur ton identité sexuelle ? Tu as peur des préjugés, des discriminations, d’exprimer réellement ce que tu ressens ?
Afin de t’épanouir pleinement dans ta vie et tes relations, il faut t’accepter et se faire accepter. Faire un choix de vie qui te convienne et non pas celui que ton entourage t’impose.
Pour en discuter et rencontrer des personnes dans la même situation que toi, tu peux t’adresser aux maisons arc-en-ciel.
Créée par et pour les LGBT (lesbiennes, gays, bi et transgenres), la Maison Arc-en-Ciel de la Province de Luxembourg s’adresse également à leurs ami(e)s et proches.
Tu y trouveras de l’information, de l’orientation, des activités, des rencontres mais également de l’écoute et du soutien.

La Maison Arc-en-ciel – Virton
061 22 50 60
0471 49 80 53
www.lgbt-lux.be
envoyer un mail

 

Retour en haut


3. La contraception

La contraception, c’est un moyen qui te permet d’éviter les grossesses non désirées, de vivre ta vie sexuelle sans stress et, pour les filles, de mieux contrôler ton corps.

En effet, cela te permet de réguler tes cycles, d’avoir des règles moins douloureuses et de diminuer l’acné.

BON A SAVOIR
Hormis le préservatif (masculin et féminin), AUCUN AUTRE MOYEN contraceptif ne te protège des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) !

Il existe différents types de contraception :

  • La contraception hormonale qui empêche l’ovulation :
    • La pilule ;
    • Le patch ;
    • La piqûre ;
    • L’implant ;
    • L’anneau vaginal.
  • La contraception mécanique, qui créé une barrière contre les spermatozoïdes :
    • Le préservatif masculin ;
    • Le préservatif féminin ;
    • Les spermicides ;
    • Le stérilet ;
    • La cape cervicale ;
    • Le diaphragme.

BON A SAVOIR
Tu peux également associer différents types de contraception mécanique pour renforcer leur fiabilité comme par exemple le préservatif et le spermicide

  • La contraception d’urgence :
    • La pilule du lendemain ;
    • La pilule du surlendemain.

Pour savoir quel moyen contraceptif te correspond le mieux, rends-toi auprès de ton médecin, de ton gynécologue ou d’un centre de planning familial.

 

Tu trouveras également des renseignements auprès de ta mutuelle.

 

Il existe des brochures très complètes et gratuites éditées par différents services. Tu les retrouveras en téléchargement sur notre site internet ainsi que dans notre permanence.

 

En cas de grossesse, je fais quoi ?

Être enceinte et avoir des enfants change la vie ! La première chose à faire, c’est de consulter le centre de planning familial le plus proche de chez toi.Tu recevras des conseils avisés et différentes solutions te seront proposées. N’hésite pas à te faire accompagner dans cette aventure. Si tu es jeune (encore sous obligation scolaire), des dispositions spéciales seront à prendre avec ton école, tes parents…
Mais si tu ne veux pas mener ta grossesse à terme, sache que depuis le 3 avril 1990, la loi belge ne poursuit pas l’avortement sous certaines conditions :
L’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) doit avoir lieu avant la fin de la douzième semaine de grossesse ;
Elle doit se dérouler dans un centre hospitalier ou extrahospitalier (par exemple dans un centre de planning familial (extrahospitalier) ou un hôpital (hospitalier) pratiquant l’IVG) ;
Un délai de six jours minimum doit s’être écoulé entre la première consultation et le jour de l’intervention. Ce délai a été imposé pour que tu puisses réfléchir posément à ton choix.

Il existe deux méthodes d’IVG :

  • la méthode médicamenteuse (jusqu’à 5 semaines de grossesse) ;
  • la méthode chirurgicale (par aspiration).

BON A SAVOIR
En province de Luxembourg, il existe un centre IVG au planning Familial FPS d’Arlon – Rue de la Moselle, 1 – 6700 Arlon
063/23.22.43

BON A SAVOIR
La loi belge du 3 avril 1990 n’autorise pas l’avortement, elle a juste suspendu les poursuites légales qui y sont liées, sous certaines conditions (celles citées ci-dessus). Elle fait donc encore partie du code pénal : on dit que l’avortement est partiellement dépénalisé. Plus d’infos ici.

Retour en haut


4. Les IST

 

Aujourd’hui, on parle plus d’IST (Infection Sexuellement Transmissible) que de MST (Maladie Sexuellement Transmissible) car les symptômes n’apparaissent pas toujours. Tu peux être porteur du virus/microbe sans être malade.

Le SIDA

Le SIDA est un fléau qui est toujours d’actualité.

En 2015, pour la 3e année consécutive, on observe une diminution du nombre de nouvelles infections. Mais ce nombre reste encore fort élevé : plus de 1000 nouveaux diagnostics par an. Il est donc essentiel de rester vigilant face à ce virus, de bien s’informer et de se protéger !

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est un virus qui peut causer une maladie appelée SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Il s’attaque aux défenses de ton corps et ton système immunitaire est détruit à petit feu. Ainsi, toutes sortes de maladies dues à des microbes peuvent se développer. Il existe des traitements pour soigner la maladie, mais aucun ne la guérit réellement.

Rappelons que le SIDA se transmet par différents fluides (par le sang, le sperme, le liquide séminal, MAIS non par la salive) et parfois de mère à enfant dans le cas d’une grossesse.
Dès lors, sont des comportements à risques :

  • les rapports sexuels non protégés (par voies vaginale, anale, voire orale) ;
  • les tatouages, piercings et acupuncture sans règle d’hygiène stricte ;
  • l’utilisation d’aiguilles, seringues usagées ou non stérilisées.

Reste vigilant et utilise un préservatif lors de tes rapports sexuels pour lutter efficacement contre un risque d’infection. Ceci est également valable pour te protéger des autres IST (Infections Sexuellement Transmissibles) telles que les hépatites, la syphilis, les champignons…

 

Quand faire le test de dépistage ?

On conseille généralement d’attendre de 6 semaines à 3 mois après la prise de risque (un rapport sexuel non protégé par exemple).

Pendant cette période d’incertitude, il est important de te protéger et de protéger ton ou ta partenaire, car il est possible que tu sois porteur du virus et il y a donc un risque que tu le transmettes. Ce risque est d’autant plus important que, durant cette période (juste après la contamination), la « multiplication » du virus est très intense et le porteur du virus est très contagieux.

 

Faire le test

Le dépistage ne peut être fait qu’à la demande de la personne elle-même ou avec son accord. Il s’agit d’un acte médical et confidentiel donc protégé par le secret médical. Il consiste en une prise de sang. Quelques jours plus tard, le médecin te communique le résultat – qu’il soit positif ou négatif – lors d’une consultation et non par téléphone, e-mail ou SMS.

Tu peux faire le test :

  • chez ton médecin ;
  • dans les centres de planning familial
    www.loveattitude.be;
  • dans les maisons médicales
    www.maisonmedicale.org;
  • dans les centres de référence SIDA (ce sont des centres qui pratiquent le dépistage et le suivi médical).

BON A SAVOIR
Fais une recherche du centre de dépistage le plus proche de chez toi sur : http://www.preventionist.org/centres-de-depistage-ist/trouver

 

Le prix d’un dépistage simple (deux consultations et une prise de sang) est variable selon les centres de dépistage. Suivant les endroits, au total cela te coûtera entre 0 et 50 € voire plus.

Différentes associations proposent régulièrement un dépistage rapide, anonyme et gratuit. Il s’agit de prendre une goutte de sang sur le doigt ou de prélever un peu de salive. Les résultats sont disponibles après 15 minutes. Après une prise de risque (rapport sexuel non protégé, rupture de préservatif…), il faut un délai de 3 mois pour avoir la certitude de ne pas être infecté. En cas de résultat positif, le test rapide doit immédiatement être confirmé par un test classique. Si le test est négatif, celui-ci est fiable (si les conditions de réalisation du test ont été respectées).

BON A SAVOIR
Si ton comportement à risque date d’il y a plus de 3 mois, tu as aussi la possibilité de réaliser un autotest. Celui-ci est réalisé à partir d’une goutte de sang grâce à un auto-piqueur. Tu trouveras cet autotest en pharmacie pour un prix qui varie entre 25 et 30 €. Pour être certain de bien le réaliser, suis méthodiquement le mode d’emploi. Plus d’infos sur www.preventionsida.org/mode-demploi-de-lautotest/

Source : Plateforme Prévention SIDA

  • Plate-Forme Prévention SIDA ASBL
    02/733.72.99
    info@preventionsida.org
    preventionsida.org
    preventionist.org
  • Sida’Sos
    02/303.82.14
    info@sidasos.be
    www.sidasos.be

 

Il n’y a pas que le SIDA

As-tu déjà entendu parlé de Gonorrhée ? De Condylomes ? De Syphilis ? D’Hépatites ? De Chlamydia ? De Balanite ? De Mycose ? D’Herpès ?
Ces noms bizarres sont les noms d’IST qui se transmettent lors de relations sexuelles sans préservatif.
La plupart d’entre elles peuvent être guéries, mis à part le SIDA, mais il ne faut pas pour autant négliger la situation… Une maladie sans traitement peut en laisser venir d’autres !
C’est pourquoi il est important de t’informer et de te protéger ! Au moindre doute, consulte un médecin.

Il existe des brochures très complètes reprenant en détail chaque IST et ses symptômes éditées par différents services. Tu en retrouveras gratuitement dans notre permanence.

Une campagne a également été lancée courant 2015 pour mieux se protéger du SIDA et des IST : www.les-bons-reflexes.org

Retour en haut

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>