Temps de lecture : 3 minutes

Étudiant, jeune diplômé, travailleur, seul, en couple, entre copain, en famille… Il y a forcément, quelque part, le logement qui te/vous correspond. Voici quelques exemples détaillés :

  • Kot : logement loué à des étudiants au cours de l’année scolaire. Généralement composé d’une chambre et de pièces communes partagées avec d’autres étudiants (logement communautaire).
  • Studio : Logement généralement composé d’une pièce et les sanitaires. Une solution pour ceux qui ne souhaitent pas vivre en communauté.
  • Colocation : tu partages un logement (appartement, maison…) avec d’autres étudiants ou jeunes travailleurs
  • Chambre chez l’habitant : c’est un kot (une chambre) situé dans la maison d’un particulier. Tu vis donc dans la maison de l’habitant.
  • Résidences : logement communautaire proposé par les universités ou par des sociétés privées (plus cher…)
  • KAP : un kot à projet (kap), généralement composée de 8 à 12 étudiants qui vivent en communauté tout en menant à bien un projet culturel, humanitaire, social… qui leur tient à cœur. Plus d’infos dans le chapitre « Projets ».
  • Intergénérationnel : Il s’agit d’un logement (kot, chambre, pièces…) mis à la disposition d’un jeune par des personnes âgées ou des familles en échange d’une présence dans la maison et de petits travaux (faire les courses, sortir les poubelles, initier la personne aux nouvelles technologies, babysitting, aide aux devoirs…).
    Tu trouveras plus d’infos sur www.1toit2ages.be.

1- D’autres alternatives

  • Habitat léger : Ces dernières années, un nouveau type d’habitation dit « habitat léger » a fait son apparition. De plus en plus demandé, il peut avoir différentes formes : yourtes, tiny houses, roulottes, cabanes, chalets, etc. Pourtant, jusqu’à il y a peu, ces types d’habitations ne disposaient, en droit wallon, d’aucune reconnaissance spécifique. Infor Jeunes fait le point pour toi sur les nouvelles règles en la matière.
    En Belgique, pas moins de 20 000 personnes vivent dans une habitation dite « légère ». Vivre en habitat léger n’est pas qu’une solution économique. C’est de plus en plus souvent aussi un choix de vie qui offre la possibilité d’être plus respectueux de l’environnement.
    https://www.habiterleger.be/
    source : Fédération Infor Jeunes
  • Logement social : Tu as des difficultés financières ? Quelques solutions existent :
    • Les logements communaux : certaines communes proposent des logements en location. Renseigne-toi auprès d’elles.
    • Les agences immobilières sociales (AIS) : leur mission est de maintenir, réintroduire ou créer un maximum de logements à louer, que ce soit dans le secteur privé ou public, et ce, dans leurs limites territoriales.
    • Les associations de promotion du logement (APL) : ces associations ont pour but de contribuer à la mise en œuvre du droit à un logement décent. La priorité est donnée aux ménages en état de précarité.
    • Le logement social : les Sociétés de Logement de Service public gèrent et louent des logements réservés aux personnes à revenus modestes. Il existe une version de cette aide destinée aux étudiants. Renseigne-toi auprès d’elles.
    Conditions financières

    MONTANTS À NE PAS DÉPASSER

    Autres conditions Loyer
    Fonds du logement des familles nombreuses
    • 24 100 €/an personne seule
    • 30 100 €/an couple
    • + 2 200 €/personne à charge
    Le candidat locataire doit remplir un dossier d’inscription reprenant :

    • une déclaration de composition de la famille délivrée par la commune ;
    • un certificat des revenus ;
    • l’attestation d’octroi d’allocations familiales, d’orphelin ou de handicap ;
    • la preuve que le ménage n’est ni propriétaire ni usufruitier
    +/-15 à 20 % des revenus.
    Logement social
    • 42 400 €/an isolé ;
    • 51 300 €/an ménage ;
    • + 2 500 €/personne à charge
    Ne pas être propriétaire +/- 20 % des revenus
    AIS (agence immobilière sociale) Pour les ménages en état de précarité :

    • 13 700 € pour une personne seule,
    • 18 700 € pour un couple
    • + 2 500 €/personne à charge.

    Pour les ménages à revenus modestes :

    • 27 400 € pour une personne seule,
    • 34 200 € pour un couple
    • + 2 500 €/personne à charge
    • Relatives au locataire.
    • Accepter un accompagnement social
    Soit négocié avec le propriétaire soit, si logement transitoire ou insertion, +/-20 % des revenus.
    Association de promotion du logement Ménages en état de précarité :

    • 13 700 € pour une personne seule
    • 18.700 € pour un couple
    • +2500 € par personne à charge
    • Relatives au locataire.
    • Accepter un accompagnement social.
    +/-20 % des revenus.

    ATTENTION : Ces montants sont sujets à indexation.

    Retrouve plus d’infos dans le dossier « Recherche et aides au logement » disponible à la consultation dans notre permanence.


    0 commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *