1. La garantie locative

Si le contrat le prévoit, tu dois verser une garantie locative. Cette garantie est une somme d’argent qui permet au propriétaire de s’assurer que tu pourras rembourser les dégâts éventuels causés au logement.

Il existe 3 types de garantie locative :

  • Une garantie versée sur un compte bloqué à ton nom
    Cette option ne peut pas dépasser un montant équivalent à 2 mois de loyer. Elle doit obligatoirement être placée sur un compte bloqué auprès de ta banque et ce à ton nom.
  • Une garantie bancaire que tu verses en plusieurs mensualités (très rare)
    Dans ce cas, elle ne peut pas excéder 3 mois de loyer. Cette garantie se fait auprès de ta banque. Elle garantit le montant de la garantie auprès du bailleur et c’est auprès d’elle (ta banque) que tu rembourses mensuellement ce montant et ce pendant 3 ans maximum.
  • Une garantie bancaire résultant d’un contrat type entre le CPAS et une institution financière
    Si tu optes pour cette solution, le CPAS va introduire une demande auprès de la banque. Dans ce cas également, la garantie ne peut excéder un montant équivalent à 3 mois de loyer.

Remboursement

A la fin du bail, la garantie et les intérêts te sont rendus, pour autant que tu te sois acquitté de toutes tes obligations et que ton propriétaire en ait donné l’accord suite à l’état des lieux (voir page 96).

Pour un kot, s’il s’agit d’une résidence secondaire, il n’est pas possible d’obliger le propriétaire à accepter l’ouverture d’un compte bloqué. Si tu donnes la caution de la main à la main, demande un reçu daté et signé. Privilégie toutefois la solution du « compte bloqué », plus sûre.

Retour en haut


2. Les charges

Certains loyers sont « charges incluses », mais en général les charges liées à l’eau, l’électricité, le chauffage, Internet, l’entretien des communs… ne sont pas comprises. Soit les charges sont fixées forfaitairement soit elles le sont en fonction de ta consommation. Celle-ci est déterminée sur base des factures ou des compteurs individuels.

BON A SAVOIR
La mention « charges comprises (dans le loyer) » n’équivaut pas à des charges forfaitaires. Afin d’éviter tout problème, évite ce type de clause dans le contrat de bail et détermine avec le propriétaire un montant distinct du loyer pour les charges (fixé soit forfaitairement, soit sur base des dépenses réelles).

Retour en haut


3. Les taxes

À tout cela viennent s’ajouter les taxes d’immondices, d’eau et parfois de seconde résidence.

Retour en haut


4. Les assurances

A moins que tes parents disposent d’une assurance globale qui couvre d’office les kots des enfants encore domiciliés chez leurs parents, il est conseillé de prendre une assurance. Cela permet de couvrir ta responsabilité de locataire en cas d’incendie ou d’autres soucis. Ce qu’il y a dans ton kot peut également faire l’objet d’une assurance. Pour un logement étudiant, les assurances restent à un prix accessible. Plusieurs compagnies d’assurances proposent sur leur site Internet un programme de devis gratuit. Tu obtiendras ainsi une estimation du prix.

Retour en haut


5. L’indexation

À la date anniversaire du bail, le loyer peut être augmenté voir même diminué en fonction de l’évolution du coût de la vie. Cette évolution est calculée de manière précise selon un index. L’indexation se calcule avec la formule : loyer de base multiplié par le nouvel indice, le tout divisé par l’indice de départ.

POUR Y VOIR PLUS CLAIR
Tu peux calculer cette indexation sur ce site http://bit.ly/1OAPqX1

Retour en haut

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>