Temps de lecture : 3 minutes

1. Sois vigilant !

Un salaire estimé trop bas, des heures de travail supplémentaires non prévues, des tâches insolites ou pour le profit personnel de l’employeur, des manipulations dangereuses…

N’oublie pas que tu as des droits et que tu peux les faire respecter ! Le Contrôle des Lois Sociales et les cellules « jeunesse » des syndicats sont là pour veiller au grain.

N’hésite pas à les contacter en cas de litige avec ton employeur ou pour connaitre le salaire auquel tu peux prétendre, la liste des travaux interdits pour les étudiants, les durées autorisées de travail…

En tout cas, parles-en à tes proches. Il n’est pas normal de se faire exploiter. Souvent, la peur de perdre son job ou la pression du patron est plus forte que la raison. Peut-être est-ce ton/ta collègue qui est dans cette situation ?

Garde bien un exemplaire de ton contrat de travail, car ce sera le premier document consulté en cas de litige.

2. Qui contacter ?

  •  Infor Jeunes Luxembourg
    063/23.68.98 – arlon@inforjeunes.be – inforjeunesluxembourg.be
    La Brochure « Tout savoir sur le job étudiant » éditée par la Fédération Infor Jeunes est une mine d’information sur ce sujet. Elle est disponible dans tous les centres et points Infor Jeunes de la Wallonie ou téléchargeable sur le site dédié au job étudiant bit.ly/2SlIJ48
    Sans oublier les Actions Job étudiant :
    www.actionjob.inforjeunes.be

  • L’Office National de la Sécurité Sociale (ONSS) :
    sur www.mysocialsecurity.be/student, tu trouveras tes droits et obligations en tant qu’étudiant, une application pour consulter ton nombre d’heures restant, imprimer une attestation pour ton employeur, des adresses utiles pour t’aider à trouver un job étudiant…

  • Le Service Public Fédéral de l’Emploi et du Travail édite la brochure « Clés pour le travail des étudiants » disponible en ligne sur www.emploi.belgique.be
    SPF Emploi – 02/233.41.11 -spf@emploi.belgique.be

  • Le Contrôle des Lois Sociales : en cas de litige avec ton employeur ou pour connaitre le salaire auquel tu peux prétendre, la liste des travaux interdits pour les étudiants, les durées autorisées de travail…
    Contrôle des Lois Sociales — Direction d’Arlon -02/233.43.50 ou 02/235.55.60 (information générale) – cls.arlon@emploi.belgique.be – www.emploi.belgique.be

3. La fin d’un contrat de jobiste

Tu dois savoir que les trois premiers jours du contrat de travail étudiant sont automatiquement considérés comme période d’essai. Durant ces trois jours, chacune des parties peut mettre fin au contrat sans préavis ni indemnités.

Cette période d’essai doit être rémunérée puisqu’elle doit s’effectuer dans le cadre de ton contrat de travail. Sinon, le contrat prend normalement fin à la date fixée.

Attention aux employeurs qui veulent que tu prestes une journée d’essai sans contrat, c’est du travail au noir et tu n’es probablement pas couvert pour les accidents (si tu travailles sur une machine par exemple). De plus, tu ne seras vraisemblablement pas payé pour ta journée d’essai et tu ne sauras même pas prouver que tu as travaillé à l’essai.


Durée de
l’engagement
Préavis donné
par l’étudiant
Préavis donné
par l’employeur
Maximum 1 mois1 jour3 jours
Plus d’un mois3 jours7 jours

Pour être valable, le préavis (période travail à effectuer avant de pouvoir quitter sa fonction) doit être signalé par écrit suivant une procédure précise. Renseigne-toi à ce sujet auprès du Contrôle des Lois Sociales avant de le transmettre ou de l’envoyer à ton employeur par courrier recommandé. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *