1. Architecture du système de l’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur est organisé par les Universités, les Hautes Ecoles, les Ecoles Supérieures des Arts, mais aussi l’Enseignement de Promotion Sociale. La durée des différentes formations est exprimée en cycles, eux-mêmes déclinés en crédits ECTS.

  • ECTS : Le Système européen de transfert et d’accumulation de crédits est un système de points développé par l’Union européenne qui a pour but de faciliter la lecture et la comparaison des programmes d’études des différents pays européens. Le sigle ECTS, abréviation du terme anglais European Credits Transfer System, est le terme le plus couramment employé pour des raisons pratiques. 1 crédit = 30h (estimation du temps moyen de travail à fournir pour ce cours, heures de cours comprises).
  • Brevet de l’enseignement supérieur (BES) des études supérieures peuvent conduire à l’obtention d’un BES si elles sanctionnent des études d’au moins 120 crédits ayant un caractère professionnalisant et donnant accès à un métier clairement identifié. Ces études peuvent être intégrées ou valorisées ensuite dans un cycle d’études de type court. Ce type de brevet est spécifique à l’enseignement supérieur de promotion sociale.
  • Bachelier professionnalisant : organisé dans l’enseignement de type court, il correspond à 3 blocs de 60 crédits, mais peut, dans certains cas, aller jusque 4 blocs (diplôme d’infirmier(ère) par exemple). Ce diplôme mène à l’exercice d’une profession, mais il permet aussi, grâce à un système de passerelles, la poursuite d’un master.
  • Bachelier de transition : il s’agit d’un premier cycle de 3 blocs qui n’a pas de valeur en lui-même, mais donne accès à différents masters.
  • Master : il s’agit du grade académique de 2e cycle qui peut avoir une durée de 1 à 2 blocs en fonction de la section. Par exception, les masters en médecine et médecine vétérinaire s’effectuent en 3 blocs.
  • Doctorat : il s’agit du 3e cycle universitaire. Il mène au grade de docteur à l’issue d’une formation spécifique à la recherche au sein d’une académie et après soutenance d’une thèse.
  • Diplôme de spécialisation : à l’issue d’un bachelier ou d’un master, des études de spécialisation peuvent conduire à un grade supplémentaire après la réussite d’au moins un bloc supplémentaire.

 

LES MASTERS EN ALTERNANCE

Depuis la rentrée académique 2011-2012, un nouveau type d’enseignement dit « en alternance » est proposé en Haute école. Sa spécificité réside dans l’acquisition des compétences pour l’obtention du diplôme qui se fait pour partie en entreprise et pour partie dans un établissement d’enseignement supérieur.

Cet enseignement offre aux étudiants une double opportunité :

Découvrir le monde de l’entreprise et y acquérir des compétences sociales, techniques et professionnelles attendues sur le marché de l’emploi ;

Acquérir un diplôme de master via une méthodologie axée sur la pratique, tout en percevant une indemnité (environ 700 €/mois).

L’étudiant doit avoir suivi 30 crédits au cours du premier quadrimestre de la première année du premier cycle pour avoir accès à l’enseignement supérieur en alternance.

Pour connaître les cursus concernés ainsi que l’organisation de ces masters particuliers, toutes les infos sont disponibles à cette adresse : http://bit.ly/1bg8tCl

Retour en haut


2. Le paysage de l’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur est constitué d’établissements associés au sein de Pôles académiques et coordonnés par une Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES).

L’ARES est une académie unique qui chapeaute les Pôles et donc les Universités, Hautes Ecoles et Ecoles Supérieures des Arts. Elle est en quelque sorte la fédération de tous les établissements d’enseignement supérieur.

Elle est dotée d’un Conseil d’Administration (avec, en son sein, un bureau exécutif), de 3 chambres thématiques en charge des matières liées à chaque forme d’enseignement, de 8 commissions permanentes et d’un Conseil d’orientation.

L’ARES est principalement chargée de :

  • émettre des avis au gouvernement sur les matières relatives à l’enseignement supérieur ;
  • organiser la concertation et promouvoir la coordination entre les établissements d’enseignement supérieur;
  • promouvoir la visibilité internationale ;
  • collecter et diffuser une information complète et objective sur l’enseignement supérieur.

Les Pôles académiques sont des associations d’établissements d’enseignement supérieur, parmi lesquels au moins une Université. Ils sont fondés sur la proximité géographique des implantations des établissements. Tout établissement appartient donc à un ou plusieurs Pôles académiques, selon le lieu de ses implantations.

Cinq Pôles académiques sont créés :

  • Pôle Liège Luxembourg, sur le territoire de la province de Liège et Luxembourg ;
  • Pôle Louvain, sur le territoire de la province du Brabant Wallon ;
  • Pôle Bruxelles, sur le territoire de la Région de Bruxelles capitale ;
  • Pôle Hainuyer, sur le territoire de la province du Hainaut ;
  • Pôle Namur, sur le territoire de la province de Namur.

Un Pôle académique a pour mission principale de promouvoir et soutenir toutes les formes de collaborations entre ses membres. Ainsi, il favorise la mobilité des étudiants, organise des services communs à ses institutions membres, coordonne les formations préparatoires aux études supérieures,…

Le décret crée encore un nouvel acteur : il s’agit des zones académiques interpôles. Ce sont des instances d’avis qui regroupent des établissements d’un ou plusieurs Pôles académiques. Ces zones sont compétentes en matière d’aide à la réussite des étudiants et peuvent proposer à l’ARES une évolution de l’offre d’enseignement supérieur de type court.

Il existe trois zones académiques interpôles :

  • la zone Liège-Luxembourg-Namur ;
  • la zone Bruxelles-Brabant wallon ;
  • la zone Hainaut.

Retour en haut


3. Les Hautes Ecoles et Universités en Fédération Wallonie-Bruxelles

Les domaines d’études sont répartis en 4 secteurs et 24 domaines différents :

Dans le secteur « Arts », les domaines « Arts et sciences de l’art » et « Danse » prévus par le décret « Paysage » ne font l’objet d’aucune formation et ne figurent donc pas dans l’organigramme ci-dessus.

Source : www.ares-ac.be

Chaque université et faculté organise des cursus Bachelier et/ou Master, mais pas dans tous les domaines précités. De plus, les noms peuvent varier ainsi que les finalités ou les orientations. Il y a, au final, plus d’une centaine de Bacheliers et de Masters possible. Retrouve l’entièreté de l’offre en FWB sur le site de l’ARES : www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures

Retour en haut


4. Trouver un établissement scolaire

Toutes les coordonnées des écoles supérieures sont disponibles sur http://bit.ly/2gTloGQ.

Le site enseignement.be est d’ailleurs une des références en ce qui concerne les études en Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour la Communauté flamande, il faut se rendre sur www.flandre.be/fr/etudier afin d’obtenir les informations recherchées.

Retour en haut


5. Inscriptions

Pour pouvoir s’inscrire à l’Université ou en Haute École, il est nécessaire de posséder le CESS (Certificat d’enseignement secondaire supérieur). Toutefois l’élève qui n’a pas terminé ses secondaires peut passer un examen d’admission aux études universitaires. La réussite de cet examen permet l’accès aux études des secteurs ou des domaines que le certificat délivré indique. L’examen d’admission comporte trois parties : un portefeuille de compétences et de motivations, une épreuve écrite et orale de français et une épreuve portant sur un maximum de quatre matières déterminées par le jury sur base du projet d’études et des compétences du candidat. Pour l’accès aux sciences appliquées, il est exigé un examen supplémentaire spécifique à cette filière. L’attestation de succès est valable dans toute institution universitaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La date limite d’inscription est fixée au 31 octobre suivant le début de l’année académique. Pour l’année académique 2015-2016, ceci s’applique uniquement aux étudiants qui s’inscrivent en 1re et 2e année du 1er cycle.

Pour les autres étudiants, le calendrier d’inscription est soumis à la liberté de l’établissement de l’enseignement supérieur. Il existe toutefois quelques tendances, reprises dans ce tableau :

inscriptionssup

BON A SAVOIR

Attention, sache que pour avoir accès à certaines études, tu devras réussir une épreuve d’admission !

Le futur étudiant dans une Ecole Supérieure des Arts doit présenter et réussir une épreuve d’admission avant le 21 septembre. Il en est de même pour le futur étudiant en sciences de l’ingénieur, orientation ingénieur civil, qui doit présenter et réussir un examen spécial d’admission.

On peut aussi ajouter les futurs étudiants de médecine, pour qui le test d’orientation en vigueur aujourd’hui sera remplacé, dès la rentrée 2017-2018, par un examen d’entrée. Ces étudiants seront également soumis à un mécanisme de cota (seul les x meilleurs pourront s’inscrire au cursus).

Le test d’entrée, non-contraignant, reste en vigueur pour les futurs étudiants en dentisterie.

Plus d’informations à cette adresse : http://bit.ly/1AujYVd

De plus, les étudiants inscrits en dentisterie doivent passer un concours en fin de 2e quadri du 1er bloc. Les étudiants qui réussissent le concours et qui obtiennent les meilleures notes se voient attribuer une attestation d’accès. Cette attestation te permet de t’inscrire aux crédits de la suite du programme d’études (crédits du deuxième bloc) l’année suivante. Le nombre d’étudiants poursuivant les cycles de sciences dentaires est donc limité.

Tous les détails sur ce concours ici : http://bit.ly/2hDqgyB

Retour en haut


6. Organisation

Pour tous les établissements d’enseignement supérieur, trois quadrimestres composent l’année académique :

  • le premier débutant le 14 septembre ;
  • le deuxième le 1er février ;
  • le troisième le 1er juillet.

 

UN PEU DE VOCABULAIRE

Depuis la rentrée 2014-2015, on ne parle plus d’années scolaires, mais de blocs. Ceux-ci sont composés d’unité d’enseignement (UE), eux-mêmes composés d’une ou plusieurs activités d’apprentissage (AA). Ces AA sont regroupées parce qu’elles poursuivent des objectifs communs et constituent un ensemble pédagogique au niveau des acquis d’apprentissage attendus.

cyclesup

Evaluation

Au sein d’une UE, la réussite de toutes les AA est obligatoire. Une combinaison de différents modes d’évaluation peut être utilisée pour établir la note finale d’une UE. Une épreuve intégrée peut être organisée. Les modes d’évaluation retenus par les enseignants se trouvent obligatoirement dans la fiche descriptive de l’UE.

Chaque AA apporte sa partie de note à l’UE pour former une note totale comprise entre 0 et 20.

BON A SAVOIR

Si un étudiant a réussi une activité d’apprentissage sans réussir l’unité d’enseignement qui l’englobe, il est dispensé de représenter l’épreuve liée à cette activité d’apprentissage la même année sauf s’il fait la demande expresse de la repasser en vue d’améliorer sa note.

Par ailleurs, le jury d’études peut décider de dispenser l’étudiant de repasser cette activité d’apprentissage d’une année à l’autre s’il a obtenu une note d’au moins 10/20.

Ex. : Camille, étudiante en assistante sociale, doit passer l’UE « Sociologie et anthropologie culturelle ». Cette UE est composée de 2 AA : sociologie et inter culturalités. à la fin de son premier quadrimestre, Camille passe ses examens, mais n’obtient pas la moyenne en sociologie. Il lui restera alors la session de juin et de septembre pour réussir cette AA. Si celle-ci n’est toujours pas réussie, sauf décision du jury, toute l’UE sera à représenter.

Le seuil de réussite pour acquérir les AA est de 10/20. Les crédits d’une UE sont acquis de manière définitive. Le seuil de réussite globale d’un bloc et d’un cycle d’études est également de 10/20 de moyenne.

La présentation des programmes se fait par cycle d’études (180 crédits pour un bachelier, 60 ou 120 pour un master), mais conserve une structure chronologique standard en blocs de 60 crédits qui peut servir de modèle pour les étudiants.

Le programme d’un étudiant qui s’inscrit pour la première fois à un premier cycle correspond obligatoirement aux 60 premiers crédits du programme d’études.

Un étudiant ne pourra pas passer au bloc 2 tant qu’il n’aura pas réussi au moins 45 crédits sur les 60 prévus dans ce programme. Il bénéficiera éventuellement de mesures d’accompagnement pour accroître ses chances de réussite.

Chaque année (après le bloc 1), l’étudiant s’inscrira à un programme d’au moins 60 crédits. Ce programme comportera les crédits du bloc précédent qu’il n’aurait pas acquis, ainsi que ceux de la suite du programme du cycle. Toutefois, un tel système ne peut s’assimiler à un menu dans lequel l’étudiant puise librement, voire aléatoirement, pour composer son programme annuel.

L’étudiant devra tenir compte des prérequis ou corequis exigés pour suivre certaines UE (= cours, travaux pratiques, stages, mémoire…).

Ex. : Florian doit représenter 10 crédits du bloc 2 d’ingénieur industriel. Dès lors, celui-ci peut présenter toutes les autres UE du bloc qui ne sont pas une continuité de celles qu’il doit représenter.

BON A SAVOIR
Si l’étudiant a déjà acquis 30 des 60 crédits du 1er bloc, avec l’accord du jury, il pourra compléter son programme de première année par des UE du 2e ou 3e bloc d’études et sans que son programme annuel n’excède 60 crédits.

POUR Y VOIR PLUS CLAIR
N’hésite pas à visionner la vidéo explicative réalisée par l’ULG :
http://bit.ly/1PlAPhH

Délibération et réussite

En fin de bloc, l’étudiant sera délibéré sur l’ensemble des UE auxquelles il s’est inscrit. Le jury octroiera les crédits pour les UE dont l’évaluation est suffisante. Le jury garde ainsi sa liberté de clémence et peut effacer un échec ponctuel au sein d’une session. Un étudiant pourra donc réussir une UE, un bloc ou un cycle d’études, même s’il n’a pas obtenu une moyenne de 10/20 pour l’année ou une note de 10/20 pour une UE. Dans ce cas, les crédits correspondants seront définitivement octroyés, quelle que soit la moyenne ou la note obtenue. Ainsi, proclamer la réussite d’un bloc ou d’un cycle d’études conduira automatiquement à octroyer les crédits pour toutes les unités d’enseignement visées.

Toutefois, il est important de se rappeler que si le jury d’étude estime que la matière a fondamentalement changé depuis le jour où les crédits liés à l’unité d’enseignement ont été acquis, il pourrait décider que l’étudiant doit tout de même repasser cette activité d’apprentissage.

Si l’étudiant a fait le choix d’inscrire dans son programme personnel plus de 60 crédits, les crédits excédentaires seront inclus dans la délibération sauf si leur prise en considération conduit à une décision d’échec alors qu’en leur absence, la réussite aurait été prononcée. Dans cette hypothèse, les unités excédentaires sont celles pour lesquelles l’étudiant a obtenu les notes les plus faibles. Elles devront être représentées dans le bloc suivant.

BON A SAVOIR

La participation aux examens de janvier est obligatoire pour tous les étudiants de 1re année du 1er cycle. Il s’agit d’une condition d’admission aux autres épreuves de l’année. En cas d’absence à une ou plusieurs épreuves, tu pourras expliquer les raisons de cette absence. L’école appréciera la recevabilité de ton excuse. Si elle est rejetée, tu ne pourras pas présenter les examens des autres sessions. Si tu n’es pas d’accord, il te reste la possibilité d’introduire un recours interne contre cette décision.

La réussite finale d’un cycle est prononcée lorsqu’un étudiant rassemble le nombre de crédits requis pour obtenir un grade académique (180 crédits pour le 1er cycle et 60 ou 120 crédits pour le 2e cycle).

 

Retour en haut


7. Aide à la réussite

Les activités d’aide à la réussite sont prioritairement destinées aux étudiants de première année de premier cycle. La participation active d’un étudiant à une activité d’aide à la réussite peut être valorisée, à concurrence de maximum 5 crédits par le jury au cours du cycle, si cette participation a fait l’objet d’une épreuve ou d’une évaluation. Par contre, ces éventuels 5 crédits relatifs à des activités de remédiation ne pourront être pris en compte dans le calcul de la réussite des 45 crédits. Ils ne font pas partie du programme annuel de l’étudiant.

En outre, tous les étudiants de première année du premier cycle sont obligés de participer aux évaluations de fin de premier quadrimestre. Pour ceux qui n’ont pas atteint le seuil de réussite lors de cette session, l’établissement est tenu d’organiser au moins deux autres périodes d’évaluation correspondant à ces mêmes enseignements (attention, ceci est donc uniquement valable en première année). Ces mêmes étudiants peuvent choisir, avant le 15 février, d’alléger leur programme personnel de cours du deuxième quadrimestre. Ce programme modifié est établi en concertation avec le jury et peut comprendre des activités spécifiques de remédiation.

Si tu te rends compte durant l’année que tes études ne te correspondent pas, voici un article qui te donne des pistes pour mieux te réorienter : http://bit.ly/2igWzae

Retour en haut


8. Les recours et le droit des étudiants

Pour toute question concernant les recours et le droit des étudiants :

  • Union des étudiants de la Communauté française (UNECOF)
    Service juridique
    02/541.85.00
    envoyer un mail
    www.unecof.be
  • Fédération des Étudiants Francophones (FEF)
    02/223.01.54
    envoyer un mail
    www.fef.be

Retour en haut


9. Les études supérieures en province de Luxembourg

Même si pour bon nombre d’étudiants, études supérieures rime avec vie en kot à Namur, Bruxelles, Louvain ou Liège, l’offre dans notre province ne cesse de s’étoffer.

De nombreux bacheliers et masters sont disponibles, la plupart du temps organisés en Haute Ecole.

Voici, ville par ville, l’offre proposée.

Arlon

Henallux
Place du Lieutenant Callemeyn, 11
6700 Arlon
081 47 99 20
envoyer un mail
www.henallux.be
Bachelier Comptable (gestion/fiscalité) : Donne l’accès à 2 certificats complémentaires : administration de fonds/fiscalité luxembourgeoise

Bachelier Assistant de direction

Bachelier Electromécanique

Bachelier Assistant social : Co-diplomation avec la HERS

HERS
Chemin de Weyler, 2
6700 Arlon
063 23 00 00
envoyer un mail
www.hers.be
Bachelier Electromécanique (Climatisation et techniques du froid)

Master Gestionnaire de chantier (Construction durable)

Bachelier et master Ingénieur industriel

Bachelier Construction (Technologie du bois)

Bachelier Chimie (Environnement)

Bachelier Assistant social : Co-diplomation avec Henallux

Master Xylochimie (120 crédits)

ULG – Arlon Campus Environnement
Avenue de Longwy, 185
6700 ARLON
063 23 08 11
envoyer un mail
envoyer un mail à Arlon
www.facsc.ulg.ac.be
Master Sciences et gestion de l’environnement (60 ou 120 crédits) choix entre 5 finalités :

  • énergies renouvelables (programme à mobilité obligatoire – Université du Luxembourg)
  • Gestion intégrée des ressources en eau
  • Interfaces sociétés – environnements
  • Monitoring environnemental
  • Pays en développement (programme à mobilité possible – Université de Sherbrooke, Québec)

Master de spécialisation (Gestion des risques naturels/Gestion durable/Sciences et gestion de l’environnement dans les pays en développement)

Doctorat Sciences et gestion de l’environnement (180 crédits)

Bastogne

Henallux
Rue du Sablon, 47
6600 Bastogne
061 21 26 31
envoyer un mail
Bachelier Instituteur(trice) préscolaire

Bachelier Instituteur(trice) primaire

Bachelier Professeur dans l’enseignement secondaire (régent)

Libramont

HERS
Rue de la Cité, 64
6800 Libramont
061 22 29 91
envoyer un mail
Bachelier Bachelier Infirmier Responsable de Soins Généraux (240 crédits) : Donne l’accès à 2 spécialisation (60 crédits) : SIAMU/Santé communautaire

Bachelier Logopède

Kinésithérapeute : Bachelier + Master (180+120 crédits)

Bachelier Assistant(e)de direction : Langues et gestion/Secrétariat médical

Bachelier Comptable : Banque et finance/Fiscalité

Bachelier Informaticien de gestion

Bachelier Tourisme durable

Marche-en-Famenne

Henallux
Rue Victor Libert 36 H
6900 Marche-en-Famenne
081 47 99 80
envoyer un mail
Master Architectures des systèmes informatiques (120 crédits)

Virton

Henallux
Pierrard, rue d’Arlon 112
6760 Virton
063 58 89 40
envoyer un mail
Ingénieur industriel : Bachelier en sciences industrielles, puis master en sciences de l’ingénieur industriel (120 crédits) : Finalités : Automatisation/électromécanique
HERS
Plateau de Mageroux
6760 Virton
063 57 82 53
envoyer un mail
Bachelier Educateur spécialisé

Bachelier Instituteur(trice) préscolaire : possibilité d’année complémentaire préscolaire à primaire primaire à préscolaire

Bachelier Instituteur(trice) primaire : possibilité d’année complémentaire

Bachelier Professeur dans l’enseignement secondaire (régent)

Retour en haut

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>