1. Organisation de l’enseignement secondaire

Si on demande à quelqu’un comment s’organise l’enseignement secondaire, il nous répondra qu’il y a le général et le technique. C’est un peu plus compliqué que cela. Il faudrait plutôt parler de transition et qualification. La transition étant plus destinée aux élèves désirant s’orienter vers un enseignement supérieur tandis que la section qualification à vocation à préparer l’élève à un métier.

Or, tu as sans doute déjà entendu dire que l’enseignement général est « mieux » que l’enseignement technique ou professionnel. Ce n’est pas du tout le cas. Ne choisis pas des études techniques par facilité, mais bien parce que ce type de métier t’intéresse. Certains métiers ne se préparent d’ailleurs que dans une branche technique de l’enseignement.

Par exemple, la puériculture ne peut être étudiée qu’en enseignement professionnel, il n’existe pas d’autres études qui préparent à ce métier. Par ailleurs, une forme d’enseignement peut très bien te convenir à toi et pas forcément à tes amis. Cela va dépendre de tes projets d’avenir ou de ta manière d’apprendre.

En Belgique, il existe 4 réseaux d’enseignement :

  • L’enseignement officiel, organisé par les Communautés ;
  • L’enseignement officiel subventionné, organisé par les Provinces ou les Communes ;
  • L’enseignement libre subventionné, confessionnel (enseignement inspiré d’une confession particulière (catholique, protestante, israélite, islamique ou orthodoxe) ou non confessionnel, organisé par des personnes privées. La plupart des écoles catholiques se retrouve dans cette catégorie ;
  • L’enseignement libre non subventionné, organisé par des écoles privées et non reconnu par les pouvoir publics. Les écoles qui rentrent dans cette catégorie ont un coût élevé (entre 375 et 1250€ par mois) et ne peuvent délivrer de diplôme

 

BON A SAVOIR

Infor Jeunes Bruxelles propose une vidéo très pédagogique sur la structure de l’enseignement secondaire : https://youtu.be/7WbhvkYmgEI

retour en haut


2. Structure de l’enseignement secondaire

L’enseignement secondaire comprend 6 années d’études divisées en 3 degrés de 2 ans :

  • 1er degré d’observation (1re et 2e) : Il a pour but d’assurer à l’élève une formation de base tout en observant et en évaluant ses aptitudes et ses comportements ;
  • 2e degré d’orientation (3e et 4e) : L’élève découvre un large choix de subdivisions dans chaque forme d’enseignement ;
  • 3e degré de détermination (5e et 6e) : L’élève doit effectuer un choix dans l’orientation de ses études. Il peut donc, au cours des 5e et 6e années, acquérir des compétences propres à la spécialisation qu’il aura choisie.

BON A SAVOIR
Il existe un 4e degré complémentaire, mais comme celui-ci est spécifique aux études en soins infirmiers, il n’est pas pris en compte dans la structure de l’enseignement secondaire.

 

Le 1er degré

Le premier degré commun est organisé pour les élèves titulaires du certificat d’études de base (CEB), obtenu en fin de 6e primaire. Il comporte une 1re année commune (1C) et une 2e année commune (2C). Ceux qui n’ont pas obtenu le CEB doivent s’inscrire en 1e différenciée.

Pour les élèves qui éprouvent des difficultés à suivre dans le 1er degré commun, une orientation est possible vers une 2e année complémentaire (2S). Les écoles sont également tenues de mettre en place un plan individuel d’apprentissage (PIA). Celui-ci se compose d’activités de remédiation individualisées et/ou de soutien pédagogique.

Pour les élèves qui ne sont pas titulaires du CEB et qui ne remplissent pas les conditions précitées, un premier degré différencié est organisé comportant une 1re année et une 2e année différenciée (1D et 2D). L’objectif principal de ce premier degré différencié est de permettre aux élèves qui ne sont pas porteurs du CEB de l’acquérir. Une fois le CEB acquis, l’élève peut être orienté soit vers le 1er degré commun, soit vers une année complémentaire.

Attention ! Un élève ne peut pas accomplir plus de 3 années scolaires, ni avoir plus de 16 ans dans le premier degré de l’enseignement secondaire. Au-delà, l’élève intégrera le 2e degré avec ou sans restrictions. Celui-ci peut aussi intégrer une année spécifique de différenciation et d’orientation (3e S-DO) au sein du deuxième degré. Cette année doit aider l’élève à acquérir la maîtrise des compétences visées à la fin du premier degré et à élaborer, en collaboration avec le Centre psycho-médico-social concerné, un projet personnel lui permettant de poursuivre sa scolarité.

Voici le schéma complet du premier degré du secondaire :

1erdegré

 

Le 2e et 3e degré

  • Après un premier degré commun, les élèves sont amenés à s’orienter plus précisément à partir de la 3e année. L’enseignement secondaire ordinaire comporte 4 formes distinctes d’enseignement : le général, le technique, l’artistique et le professionnel.
  • Ces types d’enseignement sont organisés en 2 sections :
    • La section de transition regroupe l’enseignement général, technique ou artistique ;
    • La section de qualification regroupe l’enseignement technique, artistique ou professionnel.

 

BON A SAVOIR
Les 5e et 6e années doivent être suivies dans le même type d’enseignement et dans la même section d’études.
Ex : Chloé, qui vient de réussir sa 5e année dans l’option techniques sociales, doit rester dans la même option. Il lui est impossible d’accéder à une autre option de 6e année.

retour en haut


3. La section de transition

Elle peut être soit :

  • Générale ;
  • Technique ;
  • Artistique

Elle prépare principalement aux études supérieures. Cet enseignement délivre le certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS), document nécessaire pour faire des études supérieures.

BON A SAVOIR
Au terme du 3e degré de l’enseignement de transition, une 7e année préparatoire à l’enseignement supérieur peut être organisée.

retour en haut


4. La section de qualification

La section de qualification peut être soit :

  • Technique ou artistique : Elle prépare plus directement à l’entrée dans la vie active que la section de transition et permet aussi l’accès aux études supérieures. L’élève obtient à la fois un certificat de qualification technique et le certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS).
  • Professionnelle : Elle prépare à l’exercice d’une profession déterminée. On obtient un certificat de qualification professionnelle. Il est possible d’obtenir le CESS après une 7e professionnelle. Celui-ci permet l’accès à tous les types d’enseignement supérieur.

Faire le bon choix

Tu peux choisir une section et une forme d’enseignement à partir de la 3e année. Ce choix sera définitif à ton entrée en 5e année. Cela suppose que tu te sois déjà interrogé sur tes intérêts et tes aptitudes. Se connaître soi-même n’est pas toujours évident. Parles-en avec tes parents, tes professeurs, le PMS ou passe dans ton centre Infor Jeunes le plus proche. Garde également à l’esprit qu’un choix d’orientation évolue avec le temps, tes expériences, tes choix de vie…

Mais, pas de panique ! Une orientation en enseignement secondaire ne t’empêche pas de changer de secteur en enseignement supérieur. Tu peux très bien suivre des études secondaires en technique de qualification d’assistant en pharmacie et, par la suite, entamer un bachelier en informatique.

BON A SAVOIR

En décembre 2016, la FWB a présenté son pacte d’excellence. Il s’agit d’une vaste réforme de l’enseignement qui s’étalera sur les 15 prochaines années. À terme, le tronc commun devrait durer un an de plus (3e) et la section de qualification serait unifiée (plus de professionnelle). De nombreuses autres mesures sont prévues. Un site internet est dédié au pacte : www.pactedexcellence.be

 

retour en haut


5. L’obligation scolaire

Avant d’être une obligation, le droit à l’instruction est un droit fondamental.

La Constitution belge ainsi que plusieurs traités internationaux, telle que la déclaration universelle des droits de l’homme, garantissent à chaque enfant le droit à l’instruction. La constitution garantit également la liberté de l’enseignement. Cela signifie notamment que les parents peuvent choisir l’école où inscrire leur enfant.

L’obligation scolaire débute à 6 ans et se poursuit jusque 18 ans.

Cette obligation s’applique à tous les jeunes de nationalité belge ou étrangère séjournant en Belgique.

Les classes de maternelles sont facultatives. Il est toutefois conseillé de s’y inscrire car un véritable enseignement y est déjà dispensé.

Théoriquement, l’obligation scolaire court jusque 18 ans. Cependant, à partir de 15 ans (si l’élève a suivi de manière régulière les deux premières années du secondaire) ou de 16 ans, il est possible de continuer sa formation à temps partiel, en alternance.

À l’âge de 18 ans, si un élève décide d’arrêter l’école volontairement, il est important pour lui de réfléchir aux conséquences de ce choix. Une qualification est de plus en plus nécessaire pour décrocher un emploi. Cela peut également avoir un impact sur les droits sociaux. En effet, depuis 2015, un élève de moins de 21 ans qui quitte l’enseignement secondaire sans qualification ou diplôme ne bénéficiera pas des allocations d’insertion.

Plus d’info dans le chapitre « Travail ».
retour en haut


6. Gratuité de l’enseignement

L’accès à l’enseignement secondaire est gratuit dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Aucun minerval direct ou indirect ne peut être perçu ou accepté dans l’enseignement obligatoire, à l’exception :

  • des élèves s’inscrivant en 7e année de l’enseignement secondaire général (année préparatoire à l’enseignement supérieur) ;
  • des élèves qui ne sont pas soumis à l’obligation scolaire et qui ne sont pas ressortissants des Etats membres de l’Union européenne et dont les parents ou le tuteur légal non belge(s) ne résident pas en Belgique.

Un établissement scolaire ne peut donc pas conditionner une inscription au versement d’une somme d’argent, que ce soit à l’établissement lui-même ou à tout autre organisme.

Néanmoins, il peut être réclamé des frais liés aux photocopies, aux activités culturelles et sportives. Ces activités doivent être inscrites dans le projet pédagogique ou le projet d’établissement et les frais liés à celles-ci réclamés au coût réel.

Pour plus d’information, tu peux te rendre sur la page officielle suivante : http://bit.ly/1x0gL0V

retour en haut


7. Les modalités d’inscription

Inscription en 1re secondaire

Au vu du caractère particulier des inscriptions dans la première année du secondaire, la Fédération Wallonie-Bruxelles a mis en ligne un site qui reprend toute les informations nécessaires : www.inscription.cfwb.be
CALENDRIER RÉCAPITULATIF DES INSCRIPTIONS POUR L’ANNÉE SCOLAIRE 2017-2018

Pour le 3 février au plus tard 

Les écoles fondamentales ou primaires transmettent les formulaires uniques d’inscription aux parents des élèves de 6èmeprimaire.

Du 6 mars au 24 mars inclus

Phase d’enregistrement des inscriptions en 1ère année commune du secondaire. Pendant ces trois semaines, la chronologie des dépôts des formulaires d’inscription dans les établissements secondaires n’a pas d’importance. Seules les demandes introduites pendant cette période font, là où c’est nécessaire, l’objet d’un classement.

Du 25 mars au 1er mai inclus 

Aucune demande d’inscription ne peut être enregistrée

Fin du mois de mars

Les établissements secondaires attribuent, en recourant au classement si nécessaire, les places qu’il leur revient d’attribuer (80 % des places dans les établissements complets et 102 % dans les autres).

Ils transmettent à la CIRI leur registre d’inscription et le résultat de leur classement et en informent les parents.

Les établissements complets communiquent sans délai à la CIRI les volets confidentiels des formulaires uniques d’inscription de tous les élèves qui ont introduit une demande d’inscription.

2ème quinzaine d’avril

La CIRI procède à l’attribution des places que les établissements n’ont pas pu attribuer eux-mêmes et informe les parents de la situation de leur enfant en ordre utile et/ou en liste d’attente. Les établissements concernés reçoivent leur registre d’inscription complété des élèves que la CIRI a classés et des places qu’elle attribue en conséquence.

Les parents peuvent, dans un délai de 10 jours ouvrables à dater de l’envoi de la décision de la CIRI, confirmer ou renoncer à tout ou partie de leurs demandes.

Le 2 mai

Reprise des inscriptions, l’ordre chronologique reprend ses droits. Les demandes d’inscription sont classées à la suite des demandes enregistrées entre le 6 mars et le 24 mars.

Le 23 août

Le 23 août au soir, tous les élèves ayant obtenu une place en ordre utile, que ce soit dans un des établissements mentionnés sur le volet confidentiel ou dans un établissement choisi à partir du 2 mai 2017, seront supprimés de toutes les listes d’attente dans lesquelles ils figurent encore à cette date.

Le 24 août

Le 24 août, ne restent en liste d’attente que les élèves n’ayant encore obtenu aucune place en ordre utile.

A partir du 24 août

A partir du 24 août, un élève qui obtient une place en ordre utile dans un établissement est automatiquement supprimé de toutes les listes d’attente sur lesquelles il figure encore, même si ces listes d’attente concernent des établissements correspondant à de meilleures préférences.

Enfin, les listes d’attente doivent être respectées jusqu’à leur épuisement, règle qui suppose que les offres de place suivent l’ordre de la liste d’attente même après la rentrée scolaire.

A partir de la 2e année secondaire

La réinscription est automatique si l’élève reste dans la même école. Si l’élève est majeur, il devra se réinscrire chaque année et signer un « contrat » avec le chef d’établissement.

Plus d’informations : http://bit.ly/2gE0T2w

 

Refus d’inscription

Une école n’est pas obligée d’accepter un élève qui a été exclu définitivement alors que celui-ci était majeur. En revanche, une école ne peut refuser un élève qui triple la même année d’étude. Toutefois, le chef d’établissement qui ne peut inscrire un élève qui en fait la demande, lui remet une attestation de demande d’inscription dont le modèle est fixé par le Gouvernement. Cette attestation comprend les motifs du refus d’inscription.

 

Délai d’inscription

Inscription normale 1er jour ouvrable de septembre
Si délibération Jusqu’au 15

septembre

Raisons exceptionnelles justifiées Jusqu’au 30

septembre

En tant qu’élève libre ou dérogation du Ministre Toute l’année

 

BON A SAVOIR
Dans l’enseignement en alternance, tu peux t’inscrire toute l’année !

retour en haut


8. La certification par unités (CPU)

La certification par unités (CPU) est un dispositif organisant la certification des savoirs, aptitudes et compétences professionnels en unités, qui sont des ensembles cohérents d’acquis susceptibles d’être évalués et validés. Plus concrètement, les élèves n’ont plus une année à réussir, mais un ensemble d’unités de compétences qui correspondent aux savoirs, aptitudes et compétences que l’élève doit maîtriser au terme de sa formation. Le redoublement n’est plus permis et la remédiation est au centre du dispositif.

Pour le moment, ce dispositif est en phase de test dans le 3e degré des options suivantes :

  • mécanicien(ne) d’entretien automobile ;
  • mécanicien(ne) polyvalent(e) automobile ;
  • esthéticien(ne) ;
  • coiffeur(coiffeuse) ;
  • Couvreur-étancheur/couvreuse-étancheuse.

À terme, le dispositif devrait s’appliquer à l’ensemble des options de l’enseignement qualifiant.

Pour plus d’infos : www.cpu.cfwb.be

retour en haut

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>