Les étudiants de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur de plein exercice peuvent bénéficier d’une allocation et/ou d’un prêt d’études de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour cela, ils doivent répondre à certaines conditions financières et pédagogiques.

La demande peut être introduite par écrit sous pli recommandé ou électroniquement du 1er juillet au 31 octobre pour le secondaire et jusqu’au 15 décembre (Mais fais attention, cette date varie d’une année à l’autre !) pour le supérieur. Le formulaire électronique se trouve sur le site officiel (www.allocations-etudes.cfwb.be) et est traité en priorité. Par écrit, la demande doit être adressée au Bureau régional des Allocations et Prêts d’études de la province où est situé l’établissement d’enseignement qui sera fréquenté durant l’année scolaire.

BON A SAVOIR

Pour le secondaire, le paiement des allocations est effectué avant le 1er janvier. Pour le supérieur, il existe plusieurs cas de figure :

  • avant le 1er janvier de l’année académique lorsque la demande a été introduite avant le 1er août ;
  • avant le 1er avril de l’année académique lorsque la demande a été introduite entre le 1er août et le 31 octobre ;
  • au cours de l’année académique lorsque la demande a été introduite après le 1er novembre.

Mieux vaut donc t’y prendre le plus tôt possible !

 

1. Allocations d’études dans le secondaire et le supérieur

Voici les conditions pour bénéficier d’allocations d’études :

DANS L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

  • Conditions pédagogiques :
    • fréquenter un enseignement de plein exercice reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
    • être élève régulier(ère) durant l’année scolaire concernée ;
    • ne pas doubler à partir de sa 3e année d’études (une seule dérogation est possible).
  • Conditions de nationalité :
    • Ressortissants de l’Union européenne : 2 conditions à réunir : il faut résider en Belgique et les parents ou tuteurs doivent travailler ou avoir travaillé dans un État de l’Union européenne.
    • Réfugiés politiques : 2 conditions à réunir : il faut résider en Belgique et bénéficier de la qualification de réfugié politique reconnue par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides depuis un an au 31 octobre de l’année scolaire en cours.
    • Pays et territoires en développement : 2 conditions à réunir : il faut résider en Belgique avec sa famille depuis 5 ans au 31 octobre de l’année scolaire en cours et avoir accompli au minimum 5 ans d’études.
    • Autres pays : 3 conditions à réunir : il faut résider en Belgique avec sa famille depuis 5 ans au 31 octobre de l’année scolaire en cours et y avoir accompli au minimum 5 ans d’études et le pays d’origine doit accorder la réciprocité.
    • Étrangers régularisés : 2 conditions à réunir : il faut résider en Belgique et avoir fait l’objet d’une régularisation de séjour au 31 octobre de l’année scolaire en cours.
    • Les autres candidat(e)s étranger(ère)s, non repris(es) dans une des catégories ci-dessus, ne peuvent prétendre à une d’allocation d’études.

BON A SAVOIR

Lorsque le dossier sera clôturé, une notification de la décision administrative (positive ou négative) sera envoyée uniquement par courrier postal dans le courant de l’année scolaire.

DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

  • Conditions pédagogiques :
    • fréquenter un établissement d’enseignement de plein exercice ;
    • être inscrit comme étudiant(e) régulier(ère) ;
    • ne pas suivre une année de niveau égal ou inférieur à une année déjà accomplie auparavant. Aucune allocation d’études n’est accordée pour une thèse de doctorat ou pour des études de spécialisation.
  • Conditions d’âge
    • Ne pas avoir atteint l’âge de 35 ans, au 31 décembre du 1er quadrimestre, lors de la première année d’études supérieures. Cette condition n’est pas prise en compte lorsque l’étudiant prouve qu’auparavant il a suivi une année d’études supérieures. Exemple : un étudiant effectue une année de bachelier à 18 ans. Ensuite, il travaille jusqu’à l’âge de 36 ans. Il décide alors de reprendre des études universitaires. Il pourra bénéficier d’une allocation d’études, s’il remplit toutes les autres conditions.
  • Conditions de nationalité
    • Celles-ci sont identiques à celles de l’enseignement secondaire.
  • Majorations possibles :
    • Si l’étudiant habite à plus de 20 km du lieu d’études, une indemnité forfaitaire de 120 €
    • lui sera attribuée.
    • L’étudiant qui apporte la preuve qu’il dispose d’un abonnement scolaire de la SCNB bénéficie de 50€ supplémentaires.
    • Par ailleurs, s’il est en dernière année de l’enseignement supérieur, il bénéficie d’une majoration de 10 % de l’allocation d’études. Celle-ci n’est octroyée qu’une seule fois, sauf si l’étudiant recommence un cycle d’études complet.

 

ALLOCATION PROVISOIRE

Une allocation d’études provisoire peut être accordée à l’étudiant si les revenus ont diminué suite à :

  • un décès ;
  • un divorce/séparation ;
  • une mise à la pension/prépension ;
  • du chômage/perte d’emploi ;
  • une maladie.

Les allocations sont définitivement acquises aux bénéficiaires si le remboursement n’est pas exigé dans les cinq ans.

 

BON A SAVOIR

Pour les étudiants belges qui effectuent leurs études à l’étranger, il existe deux cas de figure :

  • Si tu es domicilié et réside en Belgique, tu pourras bénéficier d’allocations d’études uniquement si ces études n’ont pas d’équivalent en Belgique ;
  • Si tu résides à l’étranger avec ta famille, tu pourras bénéficier d’allocations d’études même si leur équivalent existe en Belgique. Il te faudra évidemment répondre à toutes les autres conditions d’octroi.

BON A SAVOIR

L’étudiant(e) n’a pas droit à une allocation d’études si le titulaire des revenus pris en considération est propriétaire de biens immobiliers
(autres que ceux occupés comme habitation personnelle) dont les revenus cadastraux sont supérieurs à 940,90 €
(voir codes : 1106/2106 + 1109/2109 sur l’avertissement-extrait de rôle).

 

  • Conditions financières

Dans l’enseignement secondaire, l’ensemble des ressources ne peut dépasser les plafonds suivants :

personnes à charge Revenus

maxima

O (élève seul) 19.030,12 €
1 25.374,56 €
2 31.320,26 €
3 36.870,43 €
4 42.025,11 €
5 47.179,79 €
Par personne
supplémentaire
+ 5.154,68 €

 

Dans l’enseignement supérieur, l’ensemble des ressources ne peuvent dépasser les plafonds suivants :

 

personnes à charge Revenus

maxima

O (élève seul) 21.030,65€
1 27.500,38 €
2 33.567,99 €
3 39.226,94 €
4 44.483,78 €
5 49.740,62 €
Par personne
supplémentaire
+ 5.256,84 €

 

 

BON A SAVOIR
Les étudiants qui disposent d’une allocation octroyée par le service des prêts et allocations d’études de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou d’une bourse de la Coopération au développement, sont dispensés de payer le minerval. Les personnes qui ne peuvent prétendre aux allocations d’études, mais qui ont de bas revenus peuvent obtenir une diminution du minerval. Il existe en effet un plafond intermédiaire donnant droit à cette réduction. Certaines universités attribuent également des bourses aux étudiants selon certaines conditions. Renseigne-toi auprès du secrétariat de l’école !

  • Dans une même famille et pour une même année, chaque étudiant(e) en études supérieures (plein exercice), autre que le (la) candidat(e) à l’allocation d’études, équivaut à deux personnes à charge ;
  • Une personne handicapée (> 66%) compte pour deux ;
  • L’obtention d’une allocation d’études permet également une baisse du minerval ;
  • Il existe une allocation provisoire pour les étudiants qui rencontrent des situations imprévues : divorce des parents, décès d’un parent, chute brutale des revenus en cours d’année ;
  • Pour obtenir une bourse, la règle générale veut que l’on ne double pas son année. Des exceptions existent, renseigne-toi ;
  • A toute personne répertoriée avec enfant(s) à charge, il sera ajouté une personne supplémentaire au nombre indiqué sur l’avertissement-extrait de rôle.

 

BON A SAVOIR

Pour l’année scolaire 2017-2018, il sera tenu compte des revenus imposables 2015, exercice d’imposition 2016. Les montants ci-dessus sont à titre d’exemple pour l’année 2016-2017, renseigne-toi dès le mois de juin pour avoir les nouveaux montants.

 

Adresses utiles

Il est vivement conseillé de remplir sa demande d’allocations en ligne car elle sera traitée prioritairement aux demandes « papier » : http://bit.ly/2h2qlND

Tu peux également demander les formulaires :

  • au service des allocations d’études secondaires d’Arlon – 063/38.16.00
  • auprès de ton établissement d’enseignement secondaire ou supérieur.

BON A SAVOIR

Grâce à ton numéro de dossier, tu peux consulter la situation de ta demande 24h/24 en contactant le call center de la DAPE (02/413.37.37). Le numéro de ton dossier restera le même durant tes études secondaires et supérieures.

POUR Y VOIR PLUS CLAIR

Dans le dossier Infor Jeunes « Allocations et prêts d’études », tu trouveras tous les détails sur les conditions d’octroi ainsi que les démarches à effectuer. N’hésite pas à venir consulter ce dossier dans notre permanence ou a en demander une copie (payante).

Retour en haut


2.  Prêts d’études aux familles dans le secondaire et le supérieur

La principale différence entre les allocations et le prêt d’études est que ce dernier est remboursable avec intérêt. Ce prêt est uniquement accessible aux familles nombreuses, c’est-à-dire ayant au moins 3 enfants à charge au 31 octobre de l’année concernée. Un enfant handicapé à plus de 66% compte pour 2 enfants à charge.

De même que pour les allocations d’études, il y a des conditions d’âge, de nationalité, pédagogiques et financières à respecter. Le dossier de demande doit être impérativement envoyé au plus tard le 31 octobre de l’année scolaire pour laquelle tu introduis ta demande.

CONDITIONS D’OCTROI

  • Conditions pédagogiques : Celles-ci sont identiques à celles des allocations d’études reprises ci-dessus.
  • Conditions de nationalité : à côté des familles belges, les familles étrangères comptant au moins trois enfants à charge peuvent également bénéficier d’un prêt d’étude pour leurs enfants étudiants en Belgique, à condition que ces familles résident en Belgique au 31 octobre de l’année scolaire en cours et respectent en plus les conditions suivantes :
    • pour les familles ressortissantes d’un pays membre de l’Union Européenne : répondre aux dispositions relatives à la libre circulation des travailleurs dans l’Union européenne (c’est-à-dire qu’un des parents doit travailler ou avoir travaillé en Belgique) ;
    • pour les familles dont les membres ont la qualité de réfugiés politiques : résider en Belgique depuis un an au moins au 31 octobre de l’année scolaire en cours et bénéficier du statut officiel de réfugié reconnu ;
    • pour les familles issues d’un pays hors Union Européenne : résider en Belgique depuis 5 années minimum au 31 octobre de l’année scolaire en cours et avoir l’aval de deux personnes belges, solidaires ayant disposé chacune, pour l’ensemble des 3 années civiles précédant le début de l’année scolaire ou académique pour laquelle le prêt est sollicité, de revenus globaux nets imposables dont la somme atteint au moins 24.789,40 €
  • Conditions financières : Pour avoir accès à un prêt, les revenus du ménage ne peuvent pas représenter plus de 130 % du plafond prévu en matière d’allocations d’études (voir tableaux ci-dessus).

BON A SAVOIR

Il n’est accordé qu’un seul prêt par année d’étude et par étudiant. Ce montant sera versé en une fois au cours du 2e semestre de l’année scolaire.

Retour en haut


3. Remboursement du prêt

L’intérêt est de 4% par an sur le solde restant dû. Pour l’enseignement secondaire, le remboursement s’effectuera en 10 semestrialités et la première échéance sera fixée le 1er avril de l’année civile suivant l’année scolaire (ex : 1er avril 2017 pour les prêts octroyés en 2015-2016).

BON A SAVOIR
Le solde restant dû est la partie du capital emprunté qui reste à rembourser.

Ex : tu dois rembourser 1000€ en 5 ans à un taux de 4%. La 1re année, tu devras rembourser 200€ de capital + 40€ d’intérêt. La deuxième année, le remboursement en capital sera identique (200€), mais l’intérêt sera calculé sur 800€ (le solde restant dû) donc sera de 32€. Et ainsi de suite. A la fin des 5 ans, tu auras remboursé les 1000€ de capital + 120€ d’intérêts.

Pour l’enseignement supérieur, le remboursement s’échelonne également sur 5 ans et en 10 semestrialités, à partir du:

  • 1er octobre de la 3e année qui suit la fin des études secondaires si l’enseignement supérieur est de type court ;
  • 1er octobre de la 5e année qui suit la fin des études secondaires si l’enseignement supérieur est de type long ou de l’enseignement universitaire ;
    Ex : l’étudiant termine ses études secondaires en juin 2015 et entre à l’Université. Il commencera à rembourser le prêt le 1er octobre 2020.
  • 1er avril de l’année qui suit la dernière année où l’étudiant a été régulièrement inscrit s’il interrompt ses études supérieures.

Le montant des semestrialités est de :

  • 33,12 € pour un prêt de 297,47 € (Études secondaires)
  • 55,21 € pour un prêt de 495,79 € (Études secondaires)
  • 82,80 € pour un prêt de 743,68 € (Études supérieures)
  • 137,98 € pour un prêt de 1.239,47 € (Études supérieures)

Service des prêts d’études

aux familles à Bruxelles

02/413.38.24

Retour en haut


4. Les prêts de la province de Luxembourg

ATTENTION ! La Province est en attente d’un agrément auprès de la FSMA. Sans celui-ci, l’octroi de prêts d’études par la Province de Luxembourg n’est plus possible pour le moment. (Oct. 2017)

La Province de Luxembourg octroie des prêts aux étudiants de l’enseignement supérieur domiciliés dans la province, bénéficiant ou non d’allocations de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le montant maximum annuel est de 3.000 € par étudiant. Le prêt consenti sera remboursé avec intérêt à partir de la seconde année qui suit la fin des études. à titre indicatif, pour l’année 2016-2017, le taux est de 0,49 %. Il sera revu chaque année. La demande doit être introduite avant le 31 octobre.

 

Les prêts ne peuvent être consentis qu’à des personnes domiciliées dans la Province de Luxembourg, réunissant les aptitudes intellectuelles requises et les conditions légales nécessaires pour atteindre le but qu’ils se sont assigné.

Ne pourraient prétendre à un prêt, les étudiants obligés de répéter leur année et ceux dont les succès scolaires seront jugés insuffisants : toutefois, après consultation du Comité d’Avis, le Collège provincial pourra accorder une dispense pour des cas exceptionnels.

La Province de Luxembourg
063/21.27.45
sp.social@province.luxembourg.be
http://bit.ly/X5zLpg

Retour en haut


5. Les allocations familiales

 

Pour les enfants de 0 à 18 ans, il n’y a aucune condition : tu reçois les allocations familiales (AF) jusqu’au 31 août de l’année où tu atteins l’âge de 18 ans.

BON A SAVOIR

Pour les enfants reconnus handicapés à 66% au moins ou pour les enfants en incapacité physique, mentale ou sociale du fait d’une affection, les allocations familiales sont accordées jusqu’à l’âge de 21 ans

De 18 à 25 ans, le jeune peut encore bénéficier des allocations familiales s’il est :

  • étudiant ;
  • apprenti sous contrat d’apprentissage reconnu ;
  • demandeur d’emploi, pour une durée d’un an.

Conditions particulières :

  • Pour un étudiant du secondaire, les cours doivent représenter au minimum 17h/semaine ;
  • Un étudiant inscrit au jury est considéré comme autodidacte et n’a pas droit aux AF ;
  • Un étudiant qui suit en enseignement à horaire réduit de type CEFA ou IFAPME conserve le droit aux AF si son revenu brut mensuel ne dépasse pas 530,49€ ;
  • Pour un étudiant de l’enseignement supérieur, celui-ci doit s’être inscrit au plus tard le 30 novembre pour un minimum de 27 crédits ;
  • Un étudiant de dernière année qui conserve des activités d’étude au-delà de la 2e session garde son droit aux AF au plus tard jusqu’au 31 janvier de l’année suivante ;
  • Certains cursus (minimum 17h) de l’enseignement privé permettent de préserver son droit aux AF ;
  • Si un étudiant change de section, il garde le droit aux AF s’il se réinscrit directement dans une autre section pour un minimum de 27 crédits. Les crédits obtenus dans la section précédente sont comptabilisés ;
  • Dans l’enseignement de promotion sociale :
  • les cours doivent représenter au minimum 17h/semaine pour les cours de niveau secondaire. Pour les cours de niveau supérieur, l’étudiant doit s’être inscrit au plus tard le 30 novembre pour un minimum de 27 crédits. Si la formation n’est pas exprimée en crédits, elle doit représenter au minimum 13h/semaine ;
  • Mis à part dans l’enseignement supérieur, l’étudiant doit suivre les cours régulièrement. En cas d’absence injustifiée, le droit aux AF est suspendu.

ET SI J’EFFECTUE MES ETUDES À L’ÉTRANGER ?

Pour avoir droit aux allocations familiales, l’étudiant doit en principe résider en Belgique sauf :

  • S’il étudie dans un pays où les règlements sociaux européens sont applicables (un des pays de l’Union Européenne et la Suisse) ;
  • S’il adhère à un programme d’échange dans le cadre d’un projet européen (de type « Erasmus »…) qui répond généralement aux mêmes conditions qu’un étudiant qui suit les cours en Belgique ;
  • S’il étudie en dehors de la Belgique avec une bourse d’études d’une institution belge ou étrangère ;
  • S’il étudie dans un pays avec lequel la Belgique a conclu un accord bilatéral : Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie et les états de l’ex-Yougoslavie ;
  • Si les parents ou tuteurs travaillent en détachement en dehors de la Belgique en restant assujetti à la sécurité sociale belge et que la famille réside avec eux à l’étranger (exemple : poste diplomatique) ;
  • Pour tous les autres cas, le ministre des Affaires sociales peut aussi accorder une dérogation à la règle et déterminer les conditions, le montant et la période d’octroi des allocations familiales.

ATTENTION : Ces conditions et le montant des allocations seront différents si tes parents travaillent au Luxembourg.

AViQ (Agence pour une Vie de Qualité)
0800/94.434
www.aviq.be/familles.html

Bureau provincial du Luxembourg061/23.08.48
lux.fam@famifed.be

Retour en haut

  1. Noémie says:

    Bonjour,

    J’ai reçu une bourse d’études pour l’année 2015 – 2016. En novembre de la même année, j’ai décidé d’arrêter mes études pour travailler et voyager. Une lettre de contestation de la bourse avait été envoyée mais sans réponse. Je n’ai jamais dû rembourser.
    Cette année, j’ai décidé de reprendre ma troisième année en Haute Ecole.

    Devrais-je rembourser le montant de la première bourse octroyée ?
    Puis-je redemander une bourse pour cette année 2017 – 2018 ?

    Bien à vous,

    Noémie

    • Ij Arlon says:

      Bonjour Noémie,
      Si tu as arrêté tes études avant le mois de janvier, le service des allocations et prêts d’études pourra effectivement te demander de rembourser 80% du montant perçu.
      En ce qui concerne cette année scolaire, tu pourras bénéficier d’une bourse si tu en fait la demande et que tu réponds aux conditions. Tu les trouveras sur ce lien: http://www.allocations-etudes.cfwb.be/index.php?id=2387
      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions,
      Bonne journée !

  2. Haddad says:

    Bonjour

    J’étais temps plein et suis passé à mi-temps pour assistance pour personne malade en octobre 2016.
    Mes revenus temps plein dépassaient le plafond
    maintenant ce n’est plus le cas.
    De quoi tiendra t’ont compte année 2015 ou 2016,
    Merci

  3. Stelio Nombe says:

    Bonjour, je suis domiciliée à Bruxelles avec ma famille et je vais étudier à Louvain. Devrais-je demander une allocation d’étudiant à Bruxelles ou à Louvain? Merci

  4. érika says:

    bonjour ,tout d’abord ,ayant reçu ma bourse d’étude pour 2016-2017 si je double ,devrais je rembourser ? ensuite ,je voudrais refaire la demande pour 2017-2018 ,mais comme j’ai une 2 ième session en aout ,n’est t’il pas préférable d’attendre les résultats ,car j’ai valider 14/60 crédit a la première ,ou comment répondre a la question combien de crédit ?Merci pour votre réponse .

    • Ij Arlon says:

      Bonjour Erika,

      En ce qui concerne le remboursement, tout dépend de la régularité avec laquelle tu as suivi tes études.
      Le remboursement de l’allocation peut être demandé à l’étudiant, en tout ou en
      partie, dans les cas suivants :
      – ajustement d’une allocation provisoire ;
      – obtention frauduleuse d’une allocation sur la base d’une déclaration fausse
      ou incomplète. Dans ce cas, des intérêts de retard de 12 % seront appliqués ;
      – versement d’une allocation indue, à la suite d’une erreur dans le traitement
      du dossier ;
      – fréquentation irrégulière des cours, abandon des études en cours d’année,
      non présentation de tous les examens requis pour passer dans l’année
      supérieure (y compris les examens de 2e session), sauf en cas de motifs
      valables ;
      – pour les étudiants en supérieur uniquement : s’il s’avère, suite au contrôle de
      l’administration, qu’ils ne répondent pas au critère de « finançabilité », ils
      pourraient se voir réclamer le montant de l’allocation d’études accordé.

      N’hésite pas à réintroduire ta demande. Normalement, tu as du recevoir un courrier ou un mail de la FWB qui t’invite à le faire.
      Pour rappel, voici les conditions pédagogiques pour bénéficier d’une bourse d’études :
      1. fréquenter un enseignement supérieur de plein exercice (Hautes Ecoles et Universités)
      2. être étudiant régulier
      3. être finançable

      J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à nous recontacter et bonne chance pour ta seconde session.

  5. pauly says:

    Bonjour, mon fils a 18 ans et il est sous l’autorité parentale conjointe… il est domicilié chez sa mère…et désire entamer des études universitaires.
    Quels sont les revenus pris en compte pour le calcul d’une bourse? Ceux des deux ménages ou seulement celui de la maman?
    Merci

    • Ij Arlon says:

      Bonjour,
      Les revenus pris en compte pour déterminer s’il y a, ou non, un droit à l’allocation sont les revenus de toutes les personnes qui figurent sur la composition de ménage de l’étudiant, fixée au 1er juillet de l’année académique concernée.
      On ne tient pas compte des revenus des personnes qui figurent sur la même composition de ménage et qui poursuivent des études supérieures de plein exercice.
      Les revenus issus de rentes alimentaires perçus par les membres repris sur la composition de ménage (ne sont pas visées les rentes figurant déjà dans l’avertissement-extrait de rôle) sont également pris en compte.
      Si plusieurs personnes pourvoient à l’entretien du candidat à l’allocation d’étude et que celles-ci en sont proportionnellement responsables fiscalement, on tient compte dans les mêmes proportions des ressources des ménages auxquels il appartient.
      Les revenus pris en considération sont les revenus imposables, perçus 2 ans avant le début de l’année scolaire pour laquelle il y a une demande d’allocation d’études.
      Ce sont donc les revenus perçus en 2015, déclarés au fisc en 2016, qui seront pris en compte pour l’année académique 2017-2018. L’année dont les revenus sont pris en considération est appelée “année de référence”.
      N’hésitez pas à reprendre contact pour plus d’infos si nécessaire.

  6. Alexandre says:

    Bonjour,

    Voici ma situation je suis étudiant(21ans) et ma compagne(19ans) également. Mes parents (divorcés) reçoivent des allocations et une bourse d’étude de la Belgique et du Luxembourg du fait que mon père travaille aux communautés européennes.
    Nous souhaitons prendre un appartement à deux sur Bruxelles et pour cela nous devons nous domicilier. Nous sommes donc à la charge de nos parents cependant je voudrais savoir si la domiciliation entraînerait des pertes de bourses d’étude ou d’allocations pour mes parents. Car dans ce cas je pense que mes parents ne pourraient plus subvenir a nos besoins et donc nous devrions partir au CPAS(?)

    Pouvez vous m’éclairer sur ce sujet SVP

    Bien à vous, Alexandre.

    • Ij Arlon says:

      Bonjour Alexandre,

      Par rapport a ta bourse d’étude, si tu quittes le domicile de tes parents tu n’es plus officiellement à leur charge. Dès lors, on pourrait imaginer que la demande de bourse serait examinée par rapport a tes ressources. Toutefois, il existe une condition pour que ce soit tes ressources qui soient prises en compte : il faut que tu ai travaillé l’année précédente et l’année en cours de ta demande. Comme ce n’est pas ton cas, on va continuer de prendre en compte le revenu de tes parents. Ces revenus sont pris en compte avec 2 ans de décalage, c’est a dire qu’on regarde leurs revenus d’il y a deux ans.
      Donc si la situation de tes parents n’a pas changée tu devrais continuer à avoir droit a la bourse d’étude.

      Sache que, si la bourse t’es refusée car, par exemple, le salaire de tes parents a augmenté et tu ne rentres plus dans les conditions, tu pourras contester et demander a prendre en compte ta situation actuelle car celle-ci a fortement changé. Dans ce cas là, ce seront tes revenus qui seront pris en compte.

      Tu trouveras une partie des informations ici : http://inforjeunesluxembourg.be/bougerjeunes/etudes/aides-financieres/#ancre1

      La domiciliation aura aussi des conséquences sur tes allocations familiales. En effet, un jeune recevra lui-même ses allocations familiales :
      « – s’il est marié ;
      – s’il est émancipé ;
      – s’il a atteint l’âge de 16 ans et a une autre résidence principale que celle de sa mère ou de la personne qui l’élevait ; »

      Tu rentres dans cette dernière condition, et donc tu vas recevoir tes allocations familiales en tant que premier enfant :
      – 92,09€ pour le premier enfant ;
      – 170,39€ pour le deuxième enfant ;
      – 254,40€ pour chaque enfant à partir du troisième.

      Note bien que, si tu as des frères et sœurs, cela risque de changer leurs situations (passer de deuxième a premier enfant, etc), et donc que tes parents reçoivent moins d’argent.

      Tu peux te rendre au CPAS pour demander une aide sociale. Ils devront faire une enquête sociale pour vérifier que tu as bien besoin de cette aide et qu’il n’y a pas d’autres possibilités. Ils vont vérifier que tu as bien demandé une bourse et ils vont se tourner vers tes parents pour voir si ils peuvent t’aider financièrement. Si ce n’est pas possible, ils pourraient t’accorder une aide.
      Comme tu es étudiant, tu devras signer avec eux un contrat : le PIIS (projet individualisé d’intégration sociale), où ils te demanderont de rendre des comptes de tes points pour prouver que tu es bien en mesure de réussir tes études. Tu devras aussi chercher un job étudiant.
      Le CPAS auprès duquel tu dois t’adresser est celui de ta commune, ce sera donc un CPAS de Bruxelles si tu t’y domicilie.

      Toutes ces informations concernent la Belgique. Tu as évoqué une bourse au Luxembourg et les conditions ne sont peut-être pas les mêmes. Le centre d’information jeunesse du Luxembourg saura te renseigner : http://cij.lu/

      N’hésite pas a nous recontacter si tu as d’autres questions,

  7. RACCO says:

    Bonjour, mon fils souhaite partir pour la prochaine année scolaire faire ses études supérieures de designer en Australie. Il est actuellement en rhéto en province de Luxembourg. Nous travaillons tous les deux au Luxembourg et nous pourrions apparemment bénéficier d’une allocation par le biais de ce pays, mais nous devons également avoir des documents venant de Belgique. En matière d’allocations et de prêts étudiants, nous sommes noyés dans la masse d’informations, voire même de non-informations, contradictions, procédures tellement compliquées que l’on ne sait plus où s’adresser, pour quoi et à quel moment. Nous avons deux enfants à charge, cela pose apparemment un problème pour l’octroi d’un prêt étudiant ?
    Concrètement, pouvez vous m’envoyer les liens qui pourraient nous aider à contacter les bons services ? Merci bcp de votre aide.

    • Ij Arlon says:

      Bonjour,

      Concernant l’octroi d’allocations d’études en Belgique, vous devez y être domicilié et ne pas dépasser un certain montant de revenu suivant le nombre d’enfants que vous avez à charge.

      Toutes les infos : http://inforjeunesluxembourg.be/bougerjeunes/etudes/aides-financieres/

      De plus, il faut être inscrit dans un établissement établi en Belgique pour bénéficier des aides financières.

      Pour accéder au prêt d’études il faut minimum 3 enfants à charge.

      Au Luxembourg, après 18 ans, il n’y a plus d’aide financière pour les frontaliers pour le supérieur (elles sont encore active si l’étudiant est inscrit en secondaire).

      N’hésitez pas à revenir vers nous pour toute information complémentaire.

      Bien à vous.

    • Ij Arlon says:

      Bonjour Jon,

      Il existe bien une possibilité d’allocations d’études pour des étudiants belges qui réalisent leurs études à l’étranger. Outre les conditions financières, ces allocations sont accessibles dans le cas où les études n’ont pas leur équivalent en Belgique: http://bit.ly/1RiJhD9

      Pour effectuer cette demande, rends-toi sur le site suivant : http://bit.ly/29jW73m

      Pour les différentes conditions d’octroi, tu peux surfer ici : http://bit.ly/28Zq0EW (Attention, les conditions sont en train d’être réactualisées!)

      N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

      Bonne continuation.

      Thomas

  8. Carole says:

    Bonjour je double ma 5ème année secondaire et j’aimerais savoir si meme en doublant est ca que j’ai droit allocation familiale et à la bourse d étude ? Merci

  9. mugwa says:

    bonjour je m’appel priscillia j’ai 19ans je suis en derniere année j’ai envie de poursuivre mes etudes au canada et je besion d’aider finacier pourrez vous m’aide car mes parent on une incapacite pour mes fournir c’est etudes aides moi
    j’ai envie d’aller avec l organisation EF c’est 13000 et je besion d’aide

    • Ij Arlon says:

      Bonjour,
      Tu trouveras sur ce lien des bourses et appels à projets pour les jeunes qui ont envie de bouger.
      ET également par ici des bons plans pour t’aider à financer ton voyage.
      Maintenant sache qu’il est un peu tard si cela est pour reprendre tes études dès septembre 2015… Généralement, les organismes demandent de s’y prendre plus tôt…
      En espérant que cela t’aide dans tes démarches !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>