TÉLÉCHARGE notre ligne du temps qui te renseignera sur la durée moyenne de préparation de ton voyage en fonction de la formule de voyage que tu auras choisie.

1. Partir en vacances

Pour organiser tes vacances à l’étranger, renseigne-toi bien sur ton pays de destination et les documents de voyage qui te seront utiles. Sache que plusieurs formules de vacances s’offrent à toi : voyage en sac à dos, itinérant, voyage sportif, all-inclusive… A toi de te renseigner sur celles qui t’intéressent et d’en choisir une qui te convient.

Afin d’effectuer au mieux tes recherches, tu trouveras toute une série d’infos utiles sur :

  • les sites internet des organisateurs de voyages ;
  • les différents guides de voyages : www.leroutard.com, www.lonelyplanet.fr… ;
  • si tu désires découvrir ta province, la Fédération touristique du Luxembourg Belge pourra te renseigner sur tous les types de logements disponibles (campings, gîtes, hôtels, endroits de camps…) et sur les différentes activités proposées. N’hésite pas à profiter des atouts de notre belle région !
    FTLB – 084/41.10.11 – info@ftlb.be – www.luxembourg-belge.be

retour en haut


2. Partir apprendre une langue à l’étranger

  • Séjours linguistiques

Il s’agit de suivre des cours académiques de langues à l’étranger. Plusieurs organismes proposent des séjours linguistiques en tout genre. Tu peux choisir ton menu suivant la langue ou le pays désiré, la durée de ton séjour (allant d’une semaine à une année scolaire), le mode d’accueil (en famille, en chambre d’étudiant…), l’intensité des cours, le prix…

 TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi

  • Apprentissage en immersion/situation réelle
    • Le BIJ propose un programme dédié à l’apprentissage d’une langue à l’étranger : Tremplin Langues. Tu apprends une autre langue en te mettant au service d’une association située en Europe.
    • Le Forem propose aux étudiants sortants de rhéto et aux demandeurs d’emploi différentes formules de stages linguistiques à l’étranger, notamment dans les pays dits « émergents » (Brésil, Russie, Inde ou Chine), mais également dans certains pays anglophones (Malte, Irlande…). Ces immersions peuvent également se faire en Belgique : en communauté germanophone, en Flandre ou dans une entreprise multilingue à Bruxelles ou en Wallonie.
      Plus d’infos : http://bit.ly/2AN8Ew8.

BON A SAVOIR
Apprendre une langue via un séjour linguistique, ce n’est pas la même chose qu’apprendre une langue en immersion avec la population locale. Dans le premier cas, tu te retrouveras avec des personnes du monde entier qui ne maîtrisent pas parfaitement la langue (ils viennent apprendre la langue, comme toi), mais tu suivras un apprentissage académique (cours scolaires). Dans le second, tu apprendras la langue par la pratique avec des personnes dont c’est la langue maternelle, et tu seras plongé dans le quotidien et la culture du pays. Le séjour linguistique est donc un apprentissage plus scolaire de la langue tandis que l’immersion est un apprentissage plus pratique. À toi de choisir l’option qui te convient le mieux !

retour en haut


3. Etudier à l’étranger

De nos jours, de plus en plus d’étudiants partent étudier à l’étranger ! La situation est différente suivant que tu souhaites partir pour une courte ou une longue durée pendant tes études ou que tu souhaites effectuer un cycle complet d’études à l’étranger.

Bien entendu, tu peux organiser ton programme d’études toi-même. Mais il est parfois compliqué de faire reconnaître l’équivalence des diplômes, de s’installer sur place, de garder le droit aux allocations familiales, à la mutuelle ou encore de décrocher une bourse. Plusieurs programmes existent donc pour faciliter ta scolarité à l’étranger.

  • Secondaires à l’étranger
    Le programme Expedis te permet, à partir de la 3e secondaire, de suivre une partie de ta scolarité dans une autre communauté linguistique belge ou à l’étranger. Tu logeras dans une famille d’accueil ou dans un internat.
    Tu peux soit :

    • Organiser ton séjour dans le cadre privé : tu organiseras alors ton séjour avec tes parents, ton école, ton école d’accueil et tu pourras partir pour une durée d’1 à 3 mois ;
    • Passer via un organisme d’envoi : il assurera la coordination de l’organisation de ton séjour qui pourra durer de 3 à 10 mois (une année scolaire).

 TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi
Plus d’infos sur enseignement.be.
Si tu suis une formation professionnelle, sache que grâce au programme Erasmus +, tu as la possibilité d’effectuer ton stage dans un pays européen. Pour plus d’infos, renseigne-toi auprès de la direction de ton école, rends-toi sur www.erasmusplus-fr.be ou à la page 129 de cette brochure.

  • E-learning
    Tu peux également partir à l’étranger tout en poursuivant l’enseignement secondaire à distance (e-learning) organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. A la fin de cette formation, tu devras réussir les examens des jurys (CEB, CESS, accès à la profession…). Tu trouveras plus d’infos sur l’e-learning et les jurys dans la section « Etudes ».

 

  • 2e rhéto à l’étranger & alternatives
    Tu ne te sens pas prêt à commencer des études supérieures ? Tu veux vivre une expérience à l’étranger avant de commencer à travailler ? Après ta 6e année secondaire, tu peux aller faire une 2e rhéto à l’étranger. Mais ce n’est pas tout !
    Tu as également la possibilité d’aller suivre une année/semestre préparatoire aux études supérieures ou une/un 1re année/semestre d’études supérieures à l’étranger !
    Ou encore, partir suivre des cours de langues à l’étranger. Et tout cela avec une bourse du Plan Marshall.
     TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi
    De plus, tu as également la possibilité de partir faire du volontariat, faire un stage professionnel… Plus d’infos concernant ces opportunités dans les points suivants.

 

  • Études supérieures à l’étranger
    Le programme Erasmus + te donne la possibilité de suivre une partie de tes études supérieures en Europe à partir de la 2e année. Mais il te permet aussi d’effectuer un stage, un master ou l’entièreté de tes études supérieures en Europe.
    Plus d’infos concernant les programmes Erasmus+ ICI
    Tu peux également te renseigner sur les possibilités pour partir étudier dans un pays hors Europe auprès de ton école ou d’un organisme d’envoi.
     TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi

 

  • Formation ou exploration de son secteur d’études à l’étranger
    • Les programmes nationaux du BIJ
      Différents programmes proposés par le BIJ te permettent de te former à l’étranger :

      • « Québec » offre aux jeunes de 16 à 35 ans la possibilité d’obtenir un soutien financier pour réaliser un projet en lien avec les études au Québec ;
      • « Artichok » permet aux jeunes artistes entre 20 et 35 ans de participer à une formation complémentaire n’existant pas en Fédération Wallonie-Bruxelles (les cursus académiques ne sont pas soutenus).
    • Les programmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles
      Wallonie-Bruxelles International (WBI) propose des bourses pour étudier, effectuer un stage, une recherche, pour dispenser des cours de français… à l’étranger. Attention, il est souvent nécessaire d’introduire la demande quelques mois à l’avance !
      Wallonie-Bruxelles International – 02/421.82.11 – wbi@wbi.be – www.wbi.be
      Télécharge leur brochure « Étudier ou enseigner à l’étranger » du WBI sur www.wbi.be

 

  • Adresses utiles
    • Ploteus est un portail d’informations relatif aux études en Europe : www.ec.europa.eu/ploteus ;
    • Euroguidance est un réseau européen pour la promotion de la dimension européenne dans, entre autres, l’orientation scolaire : www.euroguidance.be

BON À SAVOIR

Dans certains cas il te sera nécessaire de faire les démarches pour acquérir une équivalence de diplôme pour accéder à telles ou telles études à l’étranger. Ces démarches sont longues et coûteuses, veille donc à les entamer à temps ! Renseigne-toi auprès de ton école.

POUR Y VOIR PLUS CLAIR

Si tu es un étudiant étranger et que tu souhaites venir faire tes études en Belgique, sache que nous disposons des deux dossiers suivants : Venir étudier en Fédération Wallonie-Bruxelles — étudiants EEE et Venir étudier en Fédération Wallonie-Bruxelles — étudiants hors EEE. Ils sont disponibles dans notre permanence.

retour en haut


 4. Partir en groupe et/ou avec un projet

 

  • Échange de jeunes
    Plusieurs organismes proposent différents échanges de jeunes. Le principe : tu rejoins un groupe de jeunes belges et vous partez dans un pays étranger à la rencontre d’autres jeunes et/ou inversement.
    Ces organismes sont des organismes de jeunesse, des maisons de jeunes… N’hésite pas à te renseigner auprès de ceux qui se trouvent près de chez toi pour savoir s’ils en organisent ou s’ils seraient prêts à initier ce genre de projet avec toi.
  • Réaliser mon projet avec le soutien du BIJ
    Le BIJ peut te soutenir financièrement et méthodologiquement dans tes projets individuels ou collectifs via toute une série de programmes spécifiques :

    • Axe sud. Ce programme soutient les projets d’échanges et de productions jeunes à destination de jeunes belges de 18 à 35 ans qui souhaitent construire un projet avec de jeunes africains ;
    • Québec. Ce programme offre aux jeunes de 16 à 35 ans la possibilité d’obtenir un soutien financier pour réaliser un projet en lien avec une passion ou un centre d’intérêt au Québec. Ces projets peuvent se dérouler individuellement ou en groupe rassemblant un maximum de 10 jeunes ;
    • Artichok (pour les jeunes artistes). Le BIJ propose aux jeunes artistes de 20 à 35 ans de les soutenir pour participer à un festival ou à un concours pour y présenter leur création ou pour participer à une création/résidence/atelier à l’étranger et en Fédération Wallonie-Bruxelles ;
    • Entrechok. Ce programme vise à offrir aux jeunes de 20 à 35 ans la possibilité de réaliser une mission internationale leur permettant de les aider dans la création et le développement de leur projet entrepreneurial au sens large : social, économique, culturel, coopératif, environnemental, associatif… Il s’agit de les aider dans leur volonté d’agir pour créer du changement et de la nouveauté en leur permettant de se rendre à l’étranger pour nourrir leur projet.

 

  • Réaliser mon projet avec le soutien du Corps européen de solidarité
    Le Corps européen de solidarité offre aux jeunes de 18 à 30 ans la possibilité de mener des activités de solidarité dans leur propre pays. Ces activités doivent être menées par un minimum de 5 participants qui souhaitent adresser un besoin particulier dans leur communauté locale, avec une dimension européenne claire. Ce sont des projets qui peuvent durer jusqu’à 12 mois.
    Un montant forfaitaire est accordé aux projets de solidarité, ainsi qu’un coaching.
    ATTENTION ! À la parution de ce guide, les informations sur le Corps européen de solidarité sont susceptibles d’avoir changé.
    Plus d’infos sur www.europa.eu/youth/solidarity_fr et http://bit.ly/2jMFymS.

 

  • Volontariat à l’étranger
    Plusieurs organismes proposent des projets de volontariat à l’étranger, chez les partenaires membres de leur réseau international. En fonction des différents projets, tu auras l’occasion de partir seul ou en groupe.
     TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi 
    Voici le panel des formules existantes :

    • Volontariat court terme
      • Chantiers : il s’agit d’un groupe de jeunes belges qui partent à la rencontre d’un autre groupe de jeunes à l’étranger en vue de travailler sur un chantier commun.
      • Chantiers internationaux : un chantier international propose, à 1 ou 2 bénévoles belges, de rejoindre des jeunes bénévoles venus de tous pays, pour travailler ensemble afin de développer un projet commun. La langue de référence est souvent l’anglais ou celle du pays. Les chantiers durent entre 1 semaine et 1 mois.
      • Séjour chez un hôte : tu travailles quelques heures par semaine chez un hôte qui a besoin d’un coup de main (il peut s’agir d’un agriculteur, d’un éleveur, d’un entrepreneur, d’une association…) et en contrepartie tu es logé, nourri, blanchi.
        Plus d’infos : wwoofinternational.org, www.helpx.net, www.workaway.info
    • Volontariat moyen et long terme – Le volontaire travaille pour une association à l’étranger pendant plusieurs mois.
      • Séjour chez un hôte : voir ci-dessus.
      • Projets de volontariat financé par le Corps européen de solidarité : ces projets (gérés par le BIJ) permettent aux jeunes de 18 à 30 ans (le projet doit s’achever au plus tard l’année de leurs 31 ans) de partir comme volontaire dans une association située dans leur pays de résidence ou à l’étranger. La durée du projet est de 2 à 12 mois (les services les plus courts étant en général uniquement réservés aux jeunes vivants des difficultés) et tous les frais (logement, nourriture, argent de poche…) sont pris en charge par l’Europe.
        Attention, à la parution de ce guide, les informations sur le Corps européen de solidarité sont susceptibles d’avoir changé.
        Plus d’infos sur https://europa.eu/youth/solidarity_fr ou sur http://bit.ly/2gRG4fk

 

BON À SAVOIR

Tous les projets de volontariat, qu’ils relèvent d’Erasmus+ ou du Corps européen de solidarité doivent être déposés dans Erasmus+ pour les deux premières dates de 2018, à savoir le 15/02/2018 et le 26/04/2018. Plus d’info sur www.bij.be.

Généralement, les projets de volontariat s’effectuent avec une association locale. Ces projets peuvent être d’ordre social, culturel, architectural, archéologique ou autres. Ils peuvent impliquer des travaux très variés et parfois assez physiques : aménagement de locaux, animation pour enfants, protection de l’environnement… C’est aussi une façon d’apprendre une langue ou de l’améliorer en communiquant avec les locaux ou les autres participants !

  • Pourquoi dois-je payer pour faire du volontariat ?
    Il arrive que tu doives payer pour participer à un projet de volontariat, pourquoi ? Il faut se rendre compte que les projets de volontariat ne s’organisent pas tout seul. Ce sont souvent des associations qui ont peu de moyens et des bénévoles qui mettent ce genre de projets en place. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont besoin de toi. N’ayant donc pas ou peu de moyens, l’argent que tu paies permet à ces personnes de rentrer dans leurs frais et de rendre durable leur travail.
    De plus, il faut distinguer plusieurs types de frais :

    • Les frais de cotisation, d’inscription. Ils vont être versés à l’association intermédiaire qui fait le lien entre les volontaires et les partenaires locaux (ton organisme d’envoi). Ces frais vont couvrir une partie des frais de fonctionnement de l’association intermédiaire ainsi que l’accompagnement proposé pour ta préparation et le suivi de ton projet. Ils permettent également parfois à des volontaires étrangers ayant peu de moyens de venir en Belgique.
    • Les frais de participation au projet. Ces frais sont à destination des associations locales non lucratives. Celles-ci ont très peu de moyens financiers, les frais vont donc leur permettre de vous nourrir, de vous loger, de faire vivre leurs projets… (varie en fonction de l’association). Tu pourras d’ailleurs remarquer que les frais de participation sont plus élevés pour les associations locales qui sont installées dans des pays qui sont plus pauvres, en voie de développement. Par ailleurs, certaines associations implantées dans des pays plus aisés ne demandent pas de frais de participation ou très peu.
    • Les frais de voyage. Il s’agit des frais liés à ton transport, aux éventuels documents de voyage, vaccins, assurances… Ils sont à ta charge.

BON À SAVOIR

Attention aux projets de volontourisme !
En effet, certaines entreprises utilisent les méthodes commerciales du tourisme de masse pour promouvoir leurs projets de « volontariat international », dans le but de faire du profit sur la misère et la détresse, mais aussi sur votre bonne volonté et sentiment de culpabilité. Or elles ne vendent rien d’autre que du voyeurisme ! Pour un projet de qualité, veille à te renseigner sur :

  • la manière dont le projet a été mis en place (a-t-il été construit avec et/ou pour les locaux ?) ;
  • l’association intermédiaire est-elle sans but lucratif ou est-elle commerciale ? Quel accompagnement me propose-t-elle ?
  • la redistribution des différents frais que l’on te demande : quelle partie va à l’association intermédiaire ? Quelle partie va à l’association locale ? Attention, certains organismes commerciaux en profitent pour s’en mettre plein les poches !
    Plus d’infos sur http://bit.ly/2AsXcmP.

 

Sache également que pour t’investir dans un projet de volontariat, tu n’es pas obligé de partir à l’étranger. De nombreux organismes te proposent des projets dans des associations belges. C’est le cas notamment du BIJ avec son programme Bel’J qui propose aux jeunes âgés de 16 à 30 ans d’être volontaire dans une association d’une autre Communauté belge.
Plus d’infos sur le volontariat en Belgique dans la partie « Travail ».

Association pour le volontariat – Elle est destinée au bénévolat en Belgique.
02/512.01.12 – info@levolontariat.be – www.levolontariat.be

retour en haut


5. Travailler à l’étranger

 

Tu désires acquérir de l’expérience et effectuer un stage professionnel à l’étranger ? On te propose un job à l’étranger ? Tu souhaites découvrir un pays et sa culture en travaillant dans celui-ci pour vivre ton expérience à moindre prix ? Plusieurs raisons peuvent te pousser à aller travailler à l’étranger.

Quelles formules s’offrent à moi ?

  • Job étudiant à l’étranger.
    Il t’est tout à fait possible de travailler comme étudiant dans un pays étranger. Dans ce cas, tu seras soumis à la législation du pays dans lequel tu travailles. Voici quelques pistes pour trouver des offres :

    • Le CRIJ Lorraine — www.jeunesenlorraine.org — organise chaque année une opération jobs étudiant.   + 33 3.83.37.04.46 — accueil@crijlorraine.be ;
    • Consulte le site www.jobs.youth.lu pour les offres de jobs étudiant au Grand-Duché de Luxembourg ;
    • Club Teli — www.teli.asso.fr — (ce service nécessite le paiement d’une cotisation, mais les offres sont consultables dans notre centre).

 

 

  • Partir comme jeune au pair.
    Être jeune au pair c’est être accueilli dans une famille, logé et nourri en échange de tâches familiales (garde d’enfants, entretien, cuisine…). Ce séjour te permettra à la fois de perfectionner ton niveau de langue et de t’immerger dans la culture du pays tout en participant à la vie de famille d’accueil. Cette formule concerne en général des jeunes entre 17 et 30 ans, mais l’âge minimal et maximal peut différer selon le pays d’accueil. Il est également possible d’organiser un voyage au pair en Belgique néerlandophone ou d’accueillir un jeune en séjour au pair. Il faut savoir que les démarches et conditions varient selon la destination. Si tu souhaites partir dans un pays de l’Union européenne, un accord européen sert de référence et propose un contrat standard. Par contre, si tu pars hors Union européenne, il faudra te renseigner dans le consulat du pays choisi. (voir www.aupairworld.com/fr Espace au pairs > Glossaire au pair > Contrat au pair).

    • Comment trouver une famille ?
      • Via des connaissances ou de la famille à l’étranger ;
      • Par petites annonces ;
      • Par des agences de placement : cette méthode est souvent utilisée, car elle soulage de nombreuses démarches administratives et propose des familles présélectionnées. Il s’agit souvent de services payants. En général, tu as environ un mois d’adaptation dans la famille. En cas de difficulté durant cette période, il est possible de contacter l’agence et de demander un changement de foyer. Quelques sites Internet : www.aupairworld.com, www.findaupair.com, www.teli.asso.fr

 

POUR Y VOIR PLUS CLAIR

Consulte notre dossier « Jeunes au pair » disponible dans notre permanence.

 

  • Le séjour chez un hôte.
    Tu travailles quelques heures par semaine chez un hôte qui a besoin d’un coup de main (il peut s’agir d’un agriculteur, d’un éleveur, d’un entrepreneur, d’une association…) et en contrepartie tu es logé, nourri, blanchi. Consulte des sites comme : wwoofinternational.org (réseau mondial de fermes bios), www.helpx.net, www.workaway.info

 

  • Stage professionnel à l’étranger.
    Plusieurs organismes proposent des bourses pour te donner la possibilité de te faire une expérience professionnelle à l’étranger :

    • Les programmes du BIJ — lebij.be :
      • Québec Cursus : Ce programme offre aux jeunes de 16 à 35 ans la possibilité d’obtenir un soutien financier pour réaliser un projet en lien avec tes études au Québec.
      • Québec Curriculum : Ce programme offre aux jeunes de 18 à 35 ans la possibilité d’obtenir un soutien financier pour réaliser un projet en lien avec ta profession au Québec.
        Ces projets peuvent se dérouler individuellement ou en groupe rassemblant un maximum de 10 jeunes. Dans tous les cas, le soutien financier est de 800 euros par personne.
      • Tremplin Jeunes : Ce programme permet aux jeunes entre 18 et 35 ans de vivre une expérience en milieu professionnel ou participer à un projet ponctuel lié à leur profession à l’étranger :
      • Tremplin Job : vivre une expérience en milieu professionnel dans un autre pays ;
      • Tremplin + : apporter une valeur ajoutée à ton parcours en réalisant une activité ponctuelle à l’étranger.
      • Eurodyssée : Le programme Eurodyssée, créé par l’Assemblée des Régions d’Europe permet aux jeunes diplômés de 18 à 33 ans (varie en fonction du pays et de la région d’accueil) d’effectuer un stage professionnel de 3 à 7 mois en Europe — eurodyssee.eu
    • Le Corps européen de solidarité te permet de travailler comme stagiaire pendant une période de 2 à 6 mois. Ce stage est rémunéré par ton organisme d’accueil. Les frais de transport sont pris en charge, ainsi que les frais de transport et de séjour engendrés pour se rendre sur place pour un entretien d’embauche. L’assurance est également prise en charge, ainsi qu’une indemnité pour le logement. Attention, à la parution de cette brochure, les informations sur le corps européen de solidarité sont susceptibles d’avoir changé. Plus d’info : http://bit.ly/2jMFymSb et http://bit.ly/2yZqHO4
    • Le Forem propose différentes formules de stages professionnels à l’étranger, notamment dans les pays dits « émergents » (Brésil, Russie, Inde, Chine), mais également dans certains pays anglophones (Malte et Irlande). leforem.be
    • Wallonie-Bruxelles-International (WBI) accorde des bourses aux jeunes diplômés qui veulent réaliser un stage dans une institution internationale, se spécialiser, effectuer des recherches… – wbi.be ;
    • Club Teli propose des offres de stage à l’étranger (ce service nécessite le paiement d’une cotisation, mais une partie de leurs offres sont consultables dans notre centre) – www.teli.asso.fr.

 

  • Programme vacances travail (PVT) ou working holiday visa (WHV).
    Cette formule permet aux jeunes de 18 à 30 ans d’obtenir un visa pour une durée d’un an maximum (parfois renouvelable) qui permet de travailler légalement dans le pays de destination. Pour la Belgique, les destinations proposées sont les suivantes : Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Taïwan et Corée du Sud. Pour organiser ton voyage, tu peux soit le faire toi-même, soit passer par un organisme d’envoi qui t’accompagnera dans tes démarches. Plus d’infos : www.working-holiday-visas.com/belgewww.pvtistes.net

 TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi 

 

  • Trouver un emploi à l’étranger
    • Le Corps européen de solidarité te permet de trouver un emploi parmi un large éventail de secteurs actifs dans différents domaines de la solidarité et qui recherche des jeunes qui souhaitent s’engager. Le contrat est d’une durée de 2 à 12 mois, tu es rémunéré par ton employeur sur base d’un contrat de travail établi selon les lois en vigueur du pays d’accueil. En plus de ton salaire, tes frais de transport sont pris en charge, ainsi que les frais de transport et de séjour engendrés pour se rendre sur place pour un entretien d’embauche. L’assurance est également prise en charge, ainsi qu’une indemnité pour le logement. Attention, à la parution de cette brochure, les informations sur le corps européen sont susceptibles d’avoir changé. Plus d’info : http://bit.ly/2yZqHO4 et http://bit.ly/2jMFymS ;
    • Eures : réseau européen pour l’emploi. Surfe sur http://bit.ly/1ZLPkpY afin de trouver le conseiller Eures le plus proche de chez toi ;
    • Euroguidance est un réseau européen pour la promotion de la dimension européenne dans, entre autres, l’orientation professionnelle et la mobilité — www.euroguidancebelgium.be ;
    • L’Union Francophone des Belges à l’Étranger : propose des offres d’emploi, le dépôt de CV et toutes les informations relatives aux impôts, à la protection sociale, au contrat de travail… Attention : pour bénéficier de ces services, tu dois être affilié !   02/217.13.99, ufbe@skynet.be, www.ufbe.be ;
    • Le site du Service Public Fédéral des Affaires étrangères : regorge d’informations utiles, notamment les adresses des ambassades,   02/501.81.11 – www.diplomatie.belgium.be ,;
    • Tu peux également consulter des sites proposant des offres de jobs à l’étranger comme : www.pole-emploi-international.fr, www.anyworkanywhere.com, www.gapwork.com, www.teli.asso.fr, www.neuvoo.be/fr, www.fish4.co.uk, www.kingsrecruit.com, www.monster.com

 

POUR Y VOIR PLUS CLAIR

tu trouveras d’autres sites d’offres de jobs étudiants, jobs saisonniers, jobs comme jeunes au pair, emplois… dans la brochure “Partir à l’étranger en 40 questions” disponible dans notre permanence ou sur notre site www.inforjeunesluxembourg.be (onglet « publications »).

retour en haut

 

 


6. Quels organismes pour partir à l’étranger

Je me suis décidé pour un type de projet ! Mais quel organisme choisir ?

Sache que pour certains projets de mobilité, tu n’es pas obligé de faire appel à un organisme d’envoi. Tu peux faire les démarches nécessaires toi-même. Si tu as un budget serré, cela te permettra de faire des économies.

Néanmoins, si tu ne te sens pas d’attaque pour effectuer ces démarches ou que ton projet l’impose, tu devras choisir un organisme qui t’accompagnera. Mais comment choisir ?

Tu peux te renseigner sur la philosophie, les valeurs de l’organisme d’envoi. Cela te donnera une idée de leur manière de travailler, du type d’accompagnement dont tu pourras bénéficier, des prix qui te seront demandés pour le service fourni… Tu trouveras ces infos sur les sites internet des organismes (section « présentation », « à propos » ou « mentions légales »). Tu te rendras alors compte qu’il existe différents types d’organismes qui n’ont pas les mêmes objectifs et qui auront donc une philosophie de travail différente.

Voici les principaux :

  • Asbl : association sans but lucratif (voir partie « Projets ») ;
  • OJ : organisation de jeunesse. Elle œuvre pour faire des jeunes des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires (CRACS) ;
  • ONG : organisation non gouvernementale. Il s’agit d’une asbl, d’intérêt public, indépendante de l’Etat ainsi que des institutions internationales (donc indépendante politiquement et financièrement). Leurs moteurs sont leurs valeurs : droits de l’homme, écologie mondiale, protection des enfants… Elles peuvent par exemple s’investir dans la coopération au développement ;
  • Organismes commerciaux : il s’agit d’organisme à but lucratif.

Tu peux également choisir un organisme par les prix qu’il propose, le(s) pays de destination proposé(s), le type de logement proposé, sa localisation, le type de public qu’il vise (mineur et/ou majeur…), etc.

N’hésite pas à comparer les différentes formules proposées par chaque organisme avant de te décider !

 

 À VOS AGENDAS ! Infor Jeunes Luxembourg organise des séances d’information sur tes envies d’ailleurs tout au long de l’année scolaire. Retrouve le calendrier de celles-ci à notre permanence ou sur notre site internet.
063/23.68.98 – arlon@inforjeunes.be – inforjeunesluxembourg.be

 TÉLÉCHARGE la liste des organismes d’envoi 

retour en haut

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>